L'Inter en quarts, sans forcer

le
0
L'Inter en quarts, sans forcer
L'Inter en quarts, sans forcer

Réduite à dix dès la 11ème minute, la Sampdoria aura finalement résisté jusqu'au dernier quart d'heure face à une Inter appliquée mais peu créative. Pour sa première titularisation, Xherdan Shaqiri a ouvert le score sur une passe décisive de Lukas Podolski. En fin de match, Icardi a alourdi la marque dans les cages vides (2-0).

Inter 2-0 Sampdoria Buts : Shaqiri (72e), Icardi (88e) pour l'Inter

Souvent remis en question, le mercato d'hiver apporte rarement des réponses concrètes aux clubs qui en abusent. Mais la 72ème minute de ce huitième de finale de Coppa Italia a de quoi légitimer le mercato de l'Inter. Bien servi en pivot à l'entrée de la surface, Lukas Podolski résiste à son défenseur et sert idéalement Xherdan Shaqiri d'une talonnade inspirée. Seul, le Suisse fusille Sergio Romero, qui ne réalisera pas un énième exploit : 1-0 pour un but 100% mercato. Roberto Mancini le répétait depuis son arrivée en novembre : il lui fallait des joueurs neufs pour mettre en place un football de qualité. Deux mois plus tard, Podolski et Shaqiri ont fait de ce 4-2-3-1 une évidence. Après avoir provoqué l'expulsion de Krsticic à la 11ème minute puis manqué un pénalty à la 36ème, Mauro Icardi aura finalement pu célébrer un but en fin de match, face aux cages vides (88ème). Et l'Inter s'en va en quarts de finale.
Duel de grinta, puis attaque-défense
Roberto Mancini et Sinisa Mihajlovic, ex-coéquipiers à la Samp et la Lazio, ex-collègues sur le banc de l'Inter et grands amis, devaient fournir un grand spectacle de grinta à l'occasion de cet Inter-Samp à élimination directe. Cela aura duré dix minutes. En ce début de match, c'est l'Inter qui prend le dessus grâce à son intensité. L'Inter joue haut, la Samp essaye de passer au-dessus. Mais à la 11ème minute, un contre bouleverse le match. A la suite d'un corner bien défendu, un une-deux pensé par Shaqiri lance une contre-attaque noire et bleue. Icardi est idéalement trouvé seul dans le dos de la défense des Blucerchiati, avant de se faire déséquilibrer par Nenad Krsticic. L'arbitre Tagliavento n'hésite pas et sort un carton rouge. Sage, la Samp se regroupe derrière et attend des contres dangereux. Cela donnera une frappe dangereuse d'Okaka à la 21ème minute, mais c'est tout.

Durant la demi-heure qui suit, l'Inter pousse par l'intermédiaire des manœuvres et des raids de Kovacic, positionné en numéro 10, mais ne se procure que trois occasions malgré la supériorité numérique. A la 16ème, Kovacic récupère un ballon et charge vers le but de...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant