L'Inter brise son amitié avec la Lazio

le
0
L'Inter brise son amitié avec la Lazio
L'Inter brise son amitié avec la Lazio

Après avoir ouvert le score par Candreva, les Biancocelesti ont perdu deux joueurs sur expulsion, subi un penalty et un doublé de leur ancien coéquipier Hernanes (1-2). La Roma reste seconde mais le duel continue. L'Inter elle, reste en course pour l'Europe.


Lazio - Inter Milan
(1-2)

A. Candreva (8') pour Lazio Rome , Hernanes (26'), Hernanes (84') pour Inter Milan.


Le genre de rencontres qui peut foutre en l'air un jumelage historique. Interistes et laziales sont d'habitude copains comme cochons, à tel point que les seconds ont par deux fois souhaité une défaite de leur équipe. Ça a loupé en 2002, ça a marché en 2010 afin d'éviter de voir la Roma championne. L'enjeu ainsi que le scénario de l'affiche du soir ont mis cette amitié à rude épreuve. Deux rouges pour les laziales, penalty subi et un doublé de leur ancien prophète...
10 vs 11
Candreva annonce direct la couleur avec une jolie frappe aux 20 mètres avant d'ouvrir le score. Felipe Anderson part côté gauche, déborde et sert son coéquipier. Centre en retrait-sécurité. Plat du pied, sécurité, ça fonctionne aussi, pour Candreva. Handanovic ne peut que la toucher et la Lazio prend l'avantage (8e). Quelques minutes plus tard, Icardi abat l'aigle Olympia alors qu'il était seul aux 10 mètres. Dans la foulée, triple sauvetage interiste de Vidic, Handanovic et Ranocchia pour éviter le but du k.o de la Lazio. C'est le premier tournant du match puisque, juste après, Mauricio crochète Palacio, bien lancé par Kovacic, et parti pour un face à face avec Marchetti. Coup franc plus rouge. Hernanes le transforme en l'enroulant parfaitement petit filet. Problème, sur la trajectoire et hors-jeu, Medel gêne le gardien laziale. L'arbitre valide tout de même. 1-1 et bronca après chaque ballon touché par le Brésilien qui ne s'est pas privé de son salto. Le score n'est pas loin d'évoluer lorsque Palacio, d'une belle frappe, puis Guarin et Biglia sur coups francs trouvent les parades des portiers adverses. Fin d'un premier acte très animé.
9 vs 11
Alors que la Lazio joue en 441 depuis qu'elle est en infériorité numérique (Mauri sacrifié pour faire entrer Braafheid), Mancini profite de la blessure de Guarin pour jouer la carte Podolski et passer en 4231. Voilà de quoi...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant