L'instruction, un défi pour les compagnies aériennes

le
0
La piste d'une erreur humaine dans le crash du Boeing 777 de la compagnie Asiana, à San Francisco, met en lumière la question de la formation des pilotes.

La compagnie Asiana a confirmé, lundi que le pilote était en formation. La piste d'une erreur humaine pourrait donc se préciser. «Les grandes compagnies aériennes ont un programme très strict de formation pour les pilotes qui souhaitent évoluer en changeant de modèle d'avion ou en passant du moyen au long-courrier», s'étonne un commandant de bord de B777.

En Europe, les candidats à un transfert suivent un parcours en trois étapes, défini et contrôlé par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (Easa), et similaire à celui qu'ils ont suivi au début de leur carrière: une formation théorique sur les caractéristiques techniques de l'appareil d'environ un mois ; une prise en main sur simulateur (une dizaine de séances d'une durée de 4 heures) validée par une épreuve d'aptitude ; et enfin une période dit...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant