L'«instinct meurtrier» d'un sénateur UMP révolte la gauche

le
1
Des parlementaires socialistes demandent à l'UMP des sanctions contre l'élu du Loiret qui invite à «tirer» sur les membres du gouvernement.

Halte au feu à l'UMP et feu à volonté sur le gouvernement. Lors de la journée parlementaire organisée par Christian Jacob et Jean-Claude Gaudin, mardi à l'Assemblée, le sénateur UMP Éric Doligé a désigné quelles devaient être, selon lui, les cibles de l'opposition. L'élu du Loiret, connu pour une certaine liberté de ton, a filé les métaphores chasseresses voire meurtrières, invitant ses collègues à «tirer» sur le gouvernement.

«J'ai un instinct meurtrier en ce moment. Je suis comme la plupart des citoyens, moi, je ne supporte plus Hollande et sa bande», a d'abord lancé Doligé. Puis, déplorant l'ambiance délétère à l'UMP, le sénateur a invité ses amis à retourner les armes contre la majorité plutôt que de les pointer contre son camp. «On a assez de gens sur qui tirer pour nous laisser libres entre nous de dire ce qu'o...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ltondu le mercredi 25 sept 2013 à 12:04

    Ben oui c'est le ras le bol... on ne supporte plus...