L'INSEP, un soutien de plus à la candidature de Paris

le
0
L'INSEP, un soutien de plus à la candidature de Paris
L'INSEP, un soutien de plus à la candidature de Paris

Ce mardi, l'INSEP a signé une convention avec le GIP Paris 2024. Une étape de plus pour signifier que la candidature pour les Jeux Olympiques est portée par les sportifs. Et pas seulement par ses stars.

Le monde sportif français continue de travailler pour que la candidature de Paris 2024 avance. Ce mardi 2 février, c’est au tour de l’INSEP de s’associer à la candidature française pour l’obtention de l’organisation des JO et des Jeux paralympiques. Devant un panel de jeunes pensionnaires de l’INSEP, Tony Estanguet, en tant que Co-président du GIP Paris 2024, Jean-Pierre de Vincenzi, au nom de l’INSEP, Jean-Pierre Thobois, directeur général du GIP Paris 2024, et Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports, ont signé une convention de partenariat. De quoi donner le sourire à un ancien habitué des lieux, le triple champion olympique Tony Estanguet : « La candidature est bien lancée, aujourd'hui c'est une étape importante avec la signature de la convention entre l'INSEP et Paris 2024, puisque depuis le début on a ce partenariat fort avec le mouvement sportif français. On veut gagner, on avait besoin d'un partenaire comme l'INSEP pour aller chercher la victoire, pour mobiliser encore mieux les athlètes français, et en essayant d'avoir un projet national en engageant tous les champions français et ensuite toute la France. »

Puis Tony Estanguet d’ajouter que l’INSEP est aussi un moyen de faire la publicité de la France à l’international : « Pour l'international, l'INSEP a l'habitude d'accueillir des internationaux, des événements, on a envie de montrer cette vitrine, montrer que cette excellence française existe. On a beaucoup de choses à partager, des intérêts communs pour l'INSEP et pour Paris 2024. La victoire signifie beaucoup de choses, et je me réjouis de voir l'INSEP autant mobilisée derrière Paris 2024, on avait besoin de ce partenariat pour aller chercher la victoire. » Et Estanguet de se satisfaire de voir les champions en herbe s’associer à l’effort national, alors que jusqu’ici ce sont des athlètes déjà renommés qui avaient aidé la candidature française : « J'ai senti dans quelque regards ce que j'ai ressenti moi il y a quelques années. Je me souviens très bien du gamin que j'étais à 8-10 ans. Là ils sont un peu plus grands et déjà dans la voie du haut niveau. Mais on a tous été fascinés gamins par des images fortes aux Jeux et il faut qu'ils rêvent ces jeunes athlètes. Les Jeux, ça peut paraitre loin, mais s'ils se rapprochent d'eux en allant à Paris ça sera encore une motivation complémentaire, on a vraiment besoin pour eux et pour la France d'organiser ce grand événement sportif. »

Même son de cloche évidemment du côté des pouvoirs publics. Comme l’a rappelé aux jeunes athlètes le secrétaire d’Etat aux Sports, c’est le président de la République François Hollande qui a été l’un des principaux instigateurs de la nouvelle candidature française. Du coup, pour Thierry Braillard ce partenariat est un point positif : « Cet accord, c'est affirmer que la candidature de Paris 2024 pour les Jeux Olympiques et paralympiques est portée par le mouvement sportif, par nos grands champions, par ceux qui vont aller défendre nos couleurs à Rio, mais aussi par ceux qui se préparent peut-être pour Tokyo et peut-être aussi pour Paris. Il fallait qu'on signe cette convention, il fallait que l'INSEP s'approprie cette candidature, c'est l'idée de cette convention, on veut vraiment que tous nos sportifs soient derrière cette candidature. A travers cette candidature, quelque part, c'est leur sport et ce sont eux qui sont mis en exergue, qui sont impliqués, qui sont responsabilisés. Je suis assez surpris de l'enthousiasme qu'il y a au niveau du monde sportif et de nos sportifs. Ils veulent les Jeux en France parce que pour eux c'est un aboutissement aussi par rapport à leur sport, par rapport à leur discipline, et par rapport à tout ce qu'apporte comme valeurs l'olympisme pour un pays qui veut les organiser. » Le message est clair, à plus d’un an de la décision en septembre 2017 à Lima, le mouvement sportif français continue de se battre pour que les Jeux n’échappent pas encore à Paris.

Le communiqué de presse
Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux Sports, Tony Estanguet, Co-président du Groupement d’intérêt public (GIP) « PARIS 2024 » et membre du Comité International Olympique, Jean-Pierre de Vincenzi, Directeur général de l’INSEP et Etienne Thobois, Directeur général du GIP« PARIS 2024 », ont signé ce matin à l’INSEP une convention de collaboration en présence d’une trentaine de sportifs de haut niveau.

Par la signature de cette convention, l’INSEP, « Terre de Champions », confirme son engagement et sa forte mobilisation pour soutenir la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Un soutien qui porte principalement sur quatre champs spécifiques :
- La mobilisation et l’implication des sportifs de haut niveau, acteurs majeurs de la candidature, afin qu’ils puissent contribuer à la conception, au pilotage et à la promotion du projet.

- Les relations internationales dont l’objet est de valoriser et promouvoir la candidature sur les 5 continents, notamment à travers l’accueil de délégations et personnalités étrangères ou l’organisation de réunions internationales.

- L’animation des territoires via la mobilisation et l’implication des 21 établissements du « Grand INSEP » situés sur l’ensemble du territoire français.

- La veille stratégique sportive qui va permettre d’enrichir les connaissances du GIP « Paris 2024 » sur l’environnement sportif international.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant