L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestre

le
12
L'INSEE CONFIRME UNE CROISSANCE NULLE AU 2E TRIMESTRE
L'INSEE CONFIRME UNE CROISSANCE NULLE AU 2E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'économie française a bien stagné au deuxième trimestre sous l'effet notamment d'une stabilisation de la consommation des ménages et d'un déstockage important des entreprises, a confirmé mercredi l'Insee.

L'institut a de même confirmé la hausse de 0,7% du produit intérieur brut enregistrée au premier trimestre.

L'acquis de croissance pour 2015, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si le PIB des deux derniers trimestres ne bougeait pas, est relevé à +0,9% au 30 juin.

Il avait été estimé précédemment à +0,8% mais l'Insee a revu à la hausse, dans la séquence des périodes passées, la performance du troisième trimestre 2014 à +0,3% (contre +0,2% auparavant).

Le gouvernement a réitéré la semaine passée qu'il tablait sur un taux de croissance de 1,0% cette année avant +1,5% en 2016.

Par rapport aux premières données publiées à la mi-août, l'Insee a revu en hausse la contribution du commerce extérieur à la croissance du 2e trimestre (0,4 point contre 0,3 point) et en baisse celle de la variation des stocks des entreprises (-0,5 après -0,4 point). Celle de la demande intérieure finale reste à 0,1 point.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont stagné alors qu'elles avaient bondi de 0,9% au premier trimestre.

L'investissement global s'est contracté de 0,2%, toujours plombé par le secteur de la construction. Celui des seules entreprises a progressé de 0,3%, soit là encore moins qu'au premier trimestre (+0,6%). Mais son niveau atteint un plus haut depuis l'été 2008.

Le pouvoir d'achat des ménages s'est effrité (-0,1%) du fait notamment d'une inflation en légère hausse et leur taux d'épargne est resté stable à 15,2%.

Du côté des entreprises, le taux de marge s'est tassé (-0,1 point à 31,1%), après sa forte hausse du premier trimestre dont la marque a été relevée (31,2% contre 31,1% précédemment).

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le mercredi 23 sept 2015 à 10:54

    Une inflation en hausse et le taux du livret A qui baisse, comme d'habitude ce gvt a tout fait de travers !

  • 300CH le mercredi 23 sept 2015 à 10:49

    photo, normalement il est interdit de survoler Paris "va falloir mettre une amende à cette oiseau"

  • 300CH le mercredi 23 sept 2015 à 10:47

    le mode de calcul est fait pour les socialos, pour ne pas trop les gênés "comme par hasard elle est nulle", toujours dans leur sens (pas plus/ni moins), s'ils avaient continués avec le même calcul du premier trimestre, avec eux on aurait 3 % de croissance en fin d'année, voir plus,alors que le chômage ne baisserait pas, lol

  • pbenard6 le mercredi 23 sept 2015 à 10:38

    ils auraient tout aussi bien pu écrire une décroissance nulle........

  • mo.conta le mercredi 23 sept 2015 à 10:22

    sapin va nous dire que la courbe s'inverse:mais moi :meme en retournant mon téléviseur;il n'ya pas de courbe mais une fleche qui grimpe

  • schrett le mercredi 23 sept 2015 à 09:36

    Comme le souligne Corsair les résultats sont très certainement surestimés. Je mise pour une croissance négative

  • Corsair7 le mercredi 23 sept 2015 à 09:31

    Insee organisme de propagande etatique.

  • schrett le mercredi 23 sept 2015 à 09:28

    A gouvernement nul croissance nulle

  • ssanguin le mercredi 23 sept 2015 à 09:16

    le seul taux en croissance dans notre pays, c'est le taux d'imposition

  • jeepinv le mercredi 23 sept 2015 à 09:15

    Gouvernement nul, croissance nulle.