L'Insee confirme la contraction de 0,2% du PIB au 1er trimestre

le
0
L'INSEE CONFIRME UNE CONTRACTION DE 0,2% DU PIB EN FRANCE AU 1ER TRIMESTRE
L'INSEE CONFIRME UNE CONTRACTION DE 0,2% DU PIB EN FRANCE AU 1ER TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'activité économique s'est contractée de 0,2% au premier trimestre en France après un recul de même ampleur sur les trois derniers mois de 2012 a confirmé mercredi l'Insee, qui avait dit la semaine dernière s'attendre à une diminution de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) en moyenne sur l'année.

Le gouvernement continue d'anticiper une hausse de 0,1% du PIB en 2013, après une croissance nulle l'an dernier.

L'acquis de croissance pour 2013 a aussi été confirmé à -0,3% à l'issue du premier trimestre, selon les résultats détaillés de comptes trimestriels qui entérinent la rechute en récession de l'économie française.

Dans sa dernière note de conjoncture trimestrielle, l'Insee prévoit toutefois un léger rebond de l'activité au deuxième trimestre (+0,2% par rapport au trimestre précédent) suivi d'une stagnation au troisième trimestre et d'une progression de 0,1% sur les trois derniers mois de l'année.

MENAGES: POUVOIR D'ACHAT ET TAUX D'EPARGNE EN HAUSSE

Les comptes nationaux détaillés confirment une diminution de 0,1% des dépenses de consommation des ménages et font état d'une progression de +1,0% de leur pouvoir d'achat sur janvier-mars, après un recul de -0,9% au quatrième trimestre 2012.

Leur taux d'épargne ressort quant à lui en hausse à 16,0% contre 15,1% à la fin 2012.

Le recul de l'investissement total a été révisé en de 0,1 point à -1,0% après -0,8% au trimestre précédent. Celui des ménages a été révisé en hausse de 0,1 point à -1,4% tandis que celui des entreprises non financières a été confirmé à -0,8%.

Le taux d'investissement des entreprises ressort à 19,0% à la fin du premier trimestre après 19,2% à la fin 2012. Leur taux de marge se redresse très légèrement à 28,1% contre 28,0% à fin 2012.

"Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) contribue négativement à l'évolution du PIB (-0,2 point après 0,0 point)", précise l'Insee dans un communiqué.

Le ralentissement de la contraction des exportations (-0,4% après -0,7%) ne compense pas le redressement des importations (+0,2% après -1,0%) et le commerce extérieur affecte négativement l'évolution de l'activité (-0,2%) après une contribution positive sur les trois derniers mois de 2012 (+0,1%).

Les variations de stocks des entreprises contribuent faiblement à l'activité au premier trimestre (+0,2%), après -0,2%, au trimestre précédent.

Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant