L'insécurité, c'est fantastique, dit le financier des pro-Brexit

le
0
    par Andrew MacAskill et Anjuli Davies 
    LONDRES, 12 mai (Reuters) - Le milliardaire qui finance la 
campagne des partisans d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union 
européenne est d'accord avec ces opposants qui prônent le 
maintien : un Brexit sera source d'incertitude, mais, pour lui, 
c'est justement ce dont le pays a besoin. 
    "Ce serait le plus gros aiguillon pour nous bouger les 
fesses que nous ayons jamais eu", a déclaré à Reuters Peter 
Hargreaves, 69 ans, co-fondateur en 1981 du courtier Hargreaves 
Lansdown  HRGV.L  qui a fait sa fortune. 
    "Ce sera comme Dunkerque", ajoute-t-il, en comparant la 
situation actuelle à la bataille de Dunkerque quand le 
Royaume-Uni a été contraint d'évacuer ses forces d'Europe après 
la défaite française face à l'Allemagne nazie en 1940 lors de la 
Seconde Guerre mondiale. 
    Cet épisode est révéré dans l'histoire britannique comme un 
moment où la nation s'est rassemblée pour faire face à un péril 
mortel. 
    "Nous sortirons de là et nous réussirons de façon incroyable 
parce que nous serons à nouveau dans l'insécurité. Et 
l'insécurité, c'est fantastique", déclare le milliardaire. 
    Voilà un message qui pourrait surprendre d'autres partisans 
du Brexit, ceux qui font en sorte de minimiser l'insécurité 
associée au fait de quitter l'Union européenne. Ceux-là font 
valoir que ce n'est pas aussi risqué que ce qu'affirment les 
partisans du maintien dans l'UE. 
     
    UN MARÉCAGE INFESTÉ DE MOUSTIQUES 
    "Ces propos hors de la réalité du principal donateur de la 
campagne pour la sortie de l'UE montrent qu'ils ne se 
préoccupent tout simplement pas  des conséquences dommageables 
pour l'emploi, les finances des familles et l'économie 
britannique", commente Will Straw, directeur exécutif de 
"Britain Stronger in Europe" ("La Grande-Bretagne plus forte 
dans l'Europe"). 
    "Loin d'être fantastique, partir affecterait le budget des 
ménages de 4.300 livres (5.400 euros) par an. Ce n'est pas un 
risque qui vaille d'être couru", ajoute Will Straw. 
    Mercredi, lors des annonces relatives aux donateurs de la 
campagne pour le référendum sur le maintien ou pas du 
Royaume-Uni dans l'EU du 23 juin prochain, Peter Hargreaves est 
apparu comme le principal financier des deux camps confondus 
avec un don de 3,2 millions de livres (4 millions d'euros) au 
camp du Brexit. 
    Son argument en faveur d'une incertitude stimulante est 
précisément la raison pour laquelle l'industrie financière 
britannique, qui estime que l'insécurité est mauvaise pour les 
affaires, fait campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni au 
sein de l'UE. Plusieurs grandes banques internationales ont fait 
des dons au camp du maintien.  
    Peter Hargreaves compare un Royaume-Uni qui serait hors de 
l'UE à Singapour. Après son indépendance de la Malaisie en 1965, 
la cité-Etat est devenue un grand centre financier. 
    "C'était un marécage infesté de moustiques sans aucune 
ressource naturelle", déclare le milliardaire. "Tout ce qu'ils 
avaient étaient des gens avec un cerveau et des bras et ils en 
ont fait une des principales puissances économiques du monde. Je 
pense que c'est ce qui va aussi nous arriver." 
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux