L'inlassable bizutage du Cholo Simeone

le
0

Le mercato estival a vivifié et chamboulé l'effectif de l'Atlético de Madrid. De nombreux départs et autant d'arrivées qui ont rassuré Diego Simeone sur le projet colchonero. Par là même, ces nouvelles incorporations se heurtent, toujours aujourd'hui, à l'exigence de l'Argentin. Une exigence qui a tout d'un bizutage.

L'arrivée, en décembre 2011, de Diego Simeone sur le banc de l'Atlético de Madrid a engendré une profonde mutation de l'institution des bords du Manzanares. Un nouvel état d'esprit et de nouvelles méthodes qui ont porté leurs fruits. Arithmétiquement parlant, ils se comptent au nombre de cinq. Autant de titres venus se greffer aux vitrines du musée colchonero qui reflètent la partie visible des changements orchestrés par le Cholo. Une énième preuve de cette métamorphose a été délivrée lors de l'ultime séance avant la réception du Benfica Lisbonne. Gants factices en main, les ouailles de l'Argentin ont troqué leurs crampons pour un échauffement où la boxe s'est invitée. "Thomas, on dirait que tu fêtes un but, pas que tu te protèges", charrie même El Profe Ortega envers l'un de ses nouveaux disciples. Des nouvelles têtes qui ne cessent d'être surprises par les méthodes peu orthodoxes de Diego Simeone. Un entraîneur qui a fait du bizutage interminable l'une des caractéristiques de son management. Jackson Martínez, Luciano Vietto ou encore Yannick Ferreira Carrasco en sont les témoins privilégiés. Ou pas.

Griezmann, l'exemple à suivre


"J'ai eu du mal à m'adapter au rythme si exigeant des entraînements. Au début, l'air me manquait et mes pieds étaient lourds. Ce qui m'a le plus surpris, c'est l'intensité et la concentration que demande Simeone à chaque séance." Antoine Griezmann ne revêt la liquette rojiblanca que depuis un mois et demi, mais il peine toujours à se remettre du rythme imposé par son nouveau mentor, selon ses dires dans les colonnes du Pais. Cette mise à niveau, ou plus grossièrement ce bizutage, traînera jusqu'en novembre pour le natif de Mâcon. Quelques mois de galère, de doutes et de remontrances qui sont rythmés par les pics répétés de son nouveau mentor. "Nous espérons que le jeune joueur important qu'il est commence à devenir un homme et un footballeur important également", n'hésite ainsi pas à lancer Diego Simeone face à la presse. Un triplé face à l'Athletic Bilbao plus tard, la mue du Français est actée, son décollage programmé. L'intégration de l'ancien Txuri Urdin au système cholesque reste aujourd'hui l'un des musts du genre. Et un exemple à suivre pour les petits nouveaux de l'Atlético de Madrid.

Hyper-active sur le marché des transferts, la direction…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant