«L'influence de cette affaire sur le rapport de force national sera nulle»

le
0
INTERVIEW - Pour Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, l'épisode du tweet de Valérie Trierweiler remet en cause l'autorité de François Hollande et le principe de présidence normale.

Quel peut être l'impact du tweet de Valérie Trierweiler sur le résultat de dimanche à La Rochelle?

La dernière étude que nous publions, qui accorde 58% des intentions de vote à Olivier Falorni, a été réalisée entre lundi après-midi et mardi soir. Environ un tiers de l'échantillon a été exposé à l'affaire du tweet de Valérie Trierweiler, dont l'impact reste difficile à mesurer. Il faut donc rester prudent. Il y a probablement une distorsion entre l'exploitation médiatique hypertrophiée de l'événement et le comportement des électeurs. Beaucoup d'entre eux ne savent pas ce qu'est Twitter et ne se décideront pas en fonction de cela. Si Royal est en difficulté, c'est d'abord parce qu'elle est la cible dans ce duel socialo-socialiste d'un front «Tous sauf Ségolène», auquel les électeurs de l'UMP adhèrent massivement. Il ne s'agit donc pas d'un retournement, mais plutôt d'une continuité suite au résultat de dimanche, qui constitue le pire scénario pour Sé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant