L'inflation ralentie en Allemagne permet à la BCE d'agir

le
2

BERLIN (Reuters) - Le taux d'inflation annuel en Allemagne a ralenti en mai, tombant pour la première fois depuis décembre 2010 sous l'objectif de 2,0% fixé par la Banque centrale européenne (BCE), ce qui pourrait donner à cette dernière une marge de manoeuvre plus importante pour réduire ses taux d'intérêt.

La hausse des prix à la consommation sur un an a ralenti à 1,9% en mai, contre 2,1% en avril, d'après les chiffres préliminaires publiés mardi par l'Office fédéral de la Statistique, au moment où la récente hausse des prix de l'essence montre des signes de reflux.

"Des taux d'inflation réduits en Allemagne sont positifs pour l'Europe car ils soutiennent la consommation allemande et par conséquent les importations des pays en crise, et car cela donne à la BCE une plus grande marge de manoeuvre pour utiliser ses outils monétaires pour lutter contre la crise de l'euro", souligne Christian Schulz, analyste de la Berenberg Bank.

"Il est plus que probable que la BCE maintiendra ses taux d'intérêt inchangés lors de sa réunion la semaine prochaine, mais si les élections du 17 juin en Grèce ne débouchaient pas sur un gouvernement pro-réforme stable, la BCE pourrait agir début juillet. Avec une inflation ralentie, la Bundesbank pourrait se sentir plus à l'aise avec cette initiative", estime-t-il.

Si les taux d'intérêt devraient rester stables pour le moment, nombre de banques et d'économistes s'attendent à ce que les mauvais indicateurs économiques de la zone euro incitent la BCE à abaisser ses taux dans les mois qui viennent sous le seuil de 1% pour la première fois de son histoire.

Le fait que l'inflation allemande soit repassée sous l'objectif de 2,0%, ce qui n'avait plus été le cas depuis 17 mois, devrait renforcer sa marge de manoeuvre en matière de politique monétaire.

CROISSANCE CONTRE AUSTÉRITÉ

La BCE a eu le plus grand mal au cours de l'année écoulée à définir des taux d'intérêt adaptés à la fois à une économie en bonne santé comme celle de l'Allemagne et à des pays plus affectés par la crise.

L'inflation ralentie en Allemagne pourrait encourager ces derniers à demander à ce que la zone euro se concentre désormais davantage sur la croissance que sur l'austérité.

Les appels à une politique de croissance européenne se sont multipliés depuis les élections en France et en Grèce, mais Berlin redoute que cela n'induise une inflation incontrôlée qui ferait perdre toute valeur à l'euro - une crainte profondément ancrée en Allemagne depuis la crise des années 1920.

La Banque centrale et le gouvernement allemands ont toutefois indiqué en mai qu'ils pourraient tolérer des prix plus élevés tant que l'inflation dans l'ensemble de la zone euro demeure sous contrôle, ce qui pourrait permettre aux pays en difficulté de renforcer leur compétitivité.

D'un mois sur l'autre, les prix à la consommation en Allemagne ont reculé de 0,2% en mai, après avoir progressé d'autant en avril.

En normes harmonisées IPCH, ils sont en baisse de 0,3% d'un mois sur l'autre et en hausse de 2,1% en rythme annuel, contre +0,1% et +2,2% respectivement en avril.

Les chiffres préliminaires de l'inflation allemande sont calculés sur la base des données issues de six des 16 Länder du pays représentant plus de la moitié de sa population. Les chiffres définitifs doivent être publiés le 13 juin.

Alice Baghdjian, Tangi Salaün pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fmaury13 le mardi 29 mai 2012 à 20:51

    Enfin une vraie décision de banque centrale sous bénédiction allemande bien entendu

  • PurJu.69 le mardi 29 mai 2012 à 18:50

    *** C. M. C. Markets *** évoque une " Possible Intervention de la B. C. E. : ( A. O. F. // Funds ) - *** C. M. C. Markets *** estime qu' il ne serait pas surprenant que la Banque Centrale Européenne décide d' Agir, Mario DRAGHI pourrait annoncer le Lancement d' un Nouveau L. T. R. O. lors de la prochaine Réunion Monétaire du 6 Juin. Revenir sur les Marchés d' Actions dont les Niveaux de Valorisation sont " Attractifs '.