L'inflation faiblit et le chômage bat un record en zone euro

le
1
L?INFLATION DANS LA ZONE EURO
L?INFLATION DANS LA ZONE EURO

BRUXELLES (Reuters) - L'inflation est tombée à son plus bas niveau depuis trois ans dans la zone euro, tandis que le taux de chômage bat un nouveau record, montrent des chiffres publiés mardi qui confortent les anticipations de baisses des taux de la Banque centrale européenne (BCE) dès ce jeudi.

Le taux d'inflation annuel mesuré par l'évolution des prix de détail a fortement décéléré en avril en première estimation, à 1,2% contre 1,7% en mars, soit son plus faible niveau depuis février 2010 et sa plus forte baisse mensuelle depuis plus de quatre ans, selon les données d'Eurostat.

Le ralentissement est nettement plus fort qu'attendu, les économistes interrogés par Reuters attendant en moyenne un chiffre de 1,6%.

Eurostat a par ailleurs fait état d'un taux de chômage de 12,1% en mars dans la zone euro, ce qui est conforme aux attentes, après 12% en janvier et février.

Quelque 19,2 millions de personnes sont désormais au chômage dans l'ensemble de la zone euro, plongée dans sa seconde récession depuis 2009. Ce chiffre marque un record depuis l'introduction de la monnaie unique en 1999 et même depuis le début des mesures d'Eurostat dans la région en 1995.

En Allemagne, le nombre de demandeurs d'emploi corrigé des variations saisonnières s'est très légèrement accru en avril, en partie à cause d'un hiver rigoureux, mais le taux de chômage est resté stable à 6,9%, proche de son plus bas niveau depuis la réunification en 1990, selon la statistique mensuelle publiée par l'Office fédéral du Travail.

Les chiffres enregistrés sur l'ensemble de la zone euro renforcent les attentes de la majorité des économistes, qui jugent probable un nouvel abaissement du principal taux d'intérêt de la BCE à l'issue de sa réunion de politique monétaire de jeudi.

L'indice du sentiment économique dans la zone euro, publié lundi par la Commission européenne, est tombé à 88,6 en avril, son plus bas niveau depuis le début de l'année, après 90,1 le mois précédent, alors que les économistes l'attendaient à 89,3.

Selon une enquête Reuters publiée la semaine dernière, 43 économistes sur 76 s'attendent à une baisse de 25 points de base du taux de refinancement, à 0,5% -ce qui constituerait un nouveau plus bas historique- contre 0,75% actuellement.

Mais 57 analystes sur 66 estiment qu'une baisse de taux n'aurait de toute façon que peu d'effets sur l'économie.

Robin Emmot, avec Holger Hansen et Annika Breidhardt à Berlin; Véronique Tison et Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9385839 le mardi 30 avr 2013 à 12:49

    c est marrant, qd l inflation etait a 2.7, super mario baissait les taux a 0.75...