L'inflation et les marchés émergents préoccupent M&G

le
0
(NEWSManagers.com) - Les marchés émergents ne sont pas un havre de sécurité. Alors qu'ils font souvent partie des thèmes d'investissement pour 2013, les marchés émergents ne suscitent pas l'enthousiasme chez M&G. Selon Anthony Doyle, investment specialist director chez M&G, qui était le 18 janvier de passage à Paris, l'heure est à la circonspection du côté des marchés émergents, notamment en ce qui concerne la sphère souveraine.

Les économies émergentes se portent plutôt bien, reconnaît Anthony Doyle, mais les valorisations sont souvent en avance sur les fondamentaux. Donc, prudence. En outre, certains marchés, et pas des moindres, suscitent quelques inquiétudes. Entre autres la Chine dont la croissance pourrait revenir sur un rythme plus modéré de 5% à 7% alors que l'inflation se maintient à des niveaux élevés. La Chine ne peut pas en outre continuer à fonder son développement sur le crédit et doit passer à un modèle de croissance tirée par la consommation. Ces réserves n'interdisent pas toutefois d'investir sur certaines classes d'actifs comme les obligations corporate émergentes.

Autre préoccupation, l'inflation qui, sinon dans l'immédiat du moins à moyen terme, devrait revenir sur le devant de la scène, insiste Anthony Doyle qui relève que l'inflation ne semble plus figurer en tête des préoccupations des banquiers centraux qui s'inquiètent plutôt de l'anémie de la croissance et de la montée du chômage. Par ailleurs,Anthony Doyle, qui rappelle au passage la célèbre formule de Milton Friedman selon laquelle " l'inflation est toujours et partout un phénomène monétaire" , estime que le gonflement de la masse monétaire, alimenté par des assouplissements quantitatifs jamais vus, devrait être à terme corrigé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant