L'inflation dans la zone euro s'accélère à 0,4% sur un an

le
0
ACCÉLÉRATION DE L'INFLATION DANS LA ZONE EURO SUR UN AN
ACCÉLÉRATION DE L'INFLATION DANS LA ZONE EURO SUR UN AN

BRUXELLES (Reuters) - L'inflation dans la zone euro s'est accélérée en janvier à 0,4% en rythme annuel, comme attendu, et les prix hors énergie et produits alimentaires non transformés ont augmenté plus qu'anticipé, montre vendredi la première estimation publiée par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un taux d'inflation de 0,4% sur un an après 0,2% seulement en décembre.

Mais l'inflation de base, surveillée de près par la Banque centrale européenne (BCE), a atteint 1,0% après 0,9%, une accélération qui traduit des hausses de prix dans les services ainsi que dans les biens industriels. Le consensus Reuters prévoyait un taux inchangé.

Les prix de l'énergie ont diminué de 5,3% sur un an en janvier, une baisse ralentie par rapport à décembre (-5,8% annuel) et novembre (-7,3%). Ceux des produits alimentaires non transformés ont augmenté de 1,8%, après +2,0% en décembre.

La BCE s'est fixé pour objectif à moyen terme un taux d'inflation inférieur à mais proche de 2%.

La croissance du crédit aux entreprises de la zone euro de son côté a nettement ralenti en décembre, tout comme celle de la masse monétaire M3, montrent les statistiques publiées vendredi par la Banque centrale européenne (BCE).

Le crédit aux entreprises a augmenté de 0,3% seulement le mois dernier, après +0,7% en novembre. La croissance du crédit aux ménages est quant à elle restée stable à 1,4%.

Ces chiffres suggèrent que la politique d'assouplissement quantitatif de la BCE, censée faire baisser les taux d'intérêt et donc favoriser les prêts, peine à porter ses fruits.

Le taux de croissance de M3, mesure de référence de la masse monétaire en circulation dans la zone euro et considéré comme un indicateur avancé de l'activité économique, a parallèlement ralenti à 4,7% en rythme annuel contre 5,0% en novembre, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 5,2%.

La croissance de M3, après avoir atteint 5,4% en avril, suit depuis une tendance baissière.

(Service économique)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant