L'inflation allemande rend la BCE moins pressée d'agir

le
0
LÉGÈRE ACCÉLÉRATION DE L'INFLATION EN ALLEMAGNE EN OCTOBRE
LÉGÈRE ACCÉLÉRATION DE L'INFLATION EN ALLEMAGNE EN OCTOBRE

BERLIN (Reuters) - L'inflation annuelle s'est légèrement accélérée en Allemagne, ce qui peut laisser entrevoir une hausse des prix à la consommation plus marquée que prévu dans l'ensemble de la zone euro.

Si tel était être le cas, Banque centrale européenne (BCE) se sentirait moins pressée d'agir pour soutenir l'activité alors que le spectre de la déflation a conduit certains responsables de la BCE à évoquer de possibles nouvelles mesures.

Harmonisée aux normes européennes (IPCH), l'inflation de novembre est ressortie à 1,6% sur un an et à 0,2% sur un mois en Allemagne, première économie de la zone euro, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique.

Les économistes avaient anticipé en moyenne une inflation sur un an de 1,3% en normes IPCH - celles retenues par la BCE pour fixer sa politique monétaire.

Alors que le consensus pour l'inflation de novembre dans la zone euro - donnée qui sera publiée vendredi - est actuellement de 0,8%, l'économiste en chef de Berenberg Bank Holger Schmieding pense que les statistiques allemandes pourraient se traduire par une hausse des prix à la consommation de 0,9%.

"(Les données en provenance d'Allemagne) devraient quelque peu apaiser les craintes déflationnistes dans la zone euro. C'est un nouvel argument en faveur d'un statu quo de la politique monétaire de la BCE (...)', a-t-il ajouté.

L'existence ou non de risques déflationnistes est au coeur des débats de la BCE depuis quelques semaines, certains responsables voulant à tout prix éviter que la zone euro ne connaisse une baisse prolongée des prix, se rappelant que ce phénomène avait plombé l'économie japonaise pendant dix ans.

Il y a trois semaines, la BCE a surpris les intervenants de marché en ramenant son principal taux directeur à un nouveau plus bas niveau historique, l'institution voulant ainsi répondre au ralentissement marqué de l'inflation observé le mois dernier, signe de faiblesse de la reprise économique de la zone euro.

Au mois d'octobre, l'inflation est tombée à 0,7% dans la zone euro alors que l'objectif officiel de la BCE est une hausse des prix à la consommation légèrement inférieure à 2%.

La BCE ne se lancera toutefois pas dans un programme d'assouplissement quantitatif (QE), autrement dit de rachats directs d'actifs, pour relancer l'économie de la zone euro, selon une enquête Reuters donnant à penser que Berlin aura gain de cause dans son opposition à une telle initiative.

Sur une base non-harmonisée, l'inflation s'est également accélérée de manière inattendue, s'établissant à 1,3% contre +1,2% en octobre. La statistique définitive sera publiée le 11 décembre.

Michelle Martin, Juliette Rouillon et Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant