L'inflation allemande ne remonte pas avant la BCE

le
0
 (Actualisé avec des précisions, contexte, citations) 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 29 novembre (Reuters) - L'inflation annuelle en 
Allemagne est restée inchangée en novembre, une stabilité 
inattendue qui témoigne de la fragilité des pressions à la 
hausse sur les prix en dépit de la politique monétaire 
ultra-accommodante de la Banque centrale européenne. 
    Ce chiffre pourrait fournir à la BCE un argument 
supplémentaire, lors de sa prochaine réunion de politique 
monétaire, le 8 décembre, pour annoncer une prolongation de son 
programme d'achats d'obligations sur les marchés au-delà de mars 
2017, l'échéance initialement prévue. 
    L'indice des prix à la consommation en Allemagne, harmonisé 
aux normes européennes (IPCH), est resté inchangé par rapport à 
octobre et a augmenté de 0,7% sur un an, montre une première 
estimation publiée mardi par Destatis, l'office fédéral de la 
statistique.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une progression de 0,1% sur un mois et de 0,8% sur un 
an. 
    "La principale explication, c'est que les prix de l'énergie 
ont augmenté moins qu'attendu, mais cela va bientôt changer", a 
expliqué Michael Holstein, économiste de DZ Bank, ajoutant que 
les effets de base négatifs liés à la chute des cours du pétrole 
s'estomperaient progressivement au cours des mois à venir. 
    "Nous nous attendons à ce que l'inflation allemande en 
rythme annuel atteigne 1,0% en décembre et peut-être 1,5% au 
début de l'an prochain", a-t-il ajouté, notant que la hausse des 
loyers était l'un des principaux facteurs de l'évolution des 
prix dans la première économie d'Europe. 
    En données non harmonisées, l'inflation s'affiche à 0,8% sur 
un an, comme en octobre.  
    Le détail de ces données non harmonisées montre que le 
principal frein à l'inflation est venue d'une baisse des prix de 
l'énergie plus forte qu'en octobre. Les prix des produits 
alimentaires et des loyers sont à l'opposé ceux qui ont augmenté 
le plus. 
    La première estimation de l'inflation de novembre dans 
l'ensemble de la zone euro doit être publiée mercredi et les 
économistes tablent en moyenne sur un chiffre en légère hausse à 
0,6% sur un an après 0,5% en octobre. 
    Mais Marco Wagner, analyste de Commerzbank, explique que le 
chiffre inférieur aux attentes publié pour l'Allemagne et la 
stabilité de l'inflation en Espagne à 0,5%, également annoncée 
mardi, pourraient se traduire par un chiffre de 0,5% pour 
novembre dans l'ensemble de la zone euro.  
    "De ce fait, la BCE est obligée de prolonger de six mois son 
programme d'achats d'obligations", ajoute-t-il. 
    Intervenant au Parlement européen lundi, le président de la 
BCE Mario Draghi a déclaré que la banque centrale, lors de sa 
prochaine réunion, étudierait plusieurs options permettant de 
faire remonter l'inflation vers son objectif d'un peu moins de 
2% sur un an.   
     
    Tableau   
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
     
 
 (Patrick Vignal et Marc Angrand pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant