L'inflation à un plus bas de plus de cinq ans en Allemagne

le
0

(Actualisé avec réactions, contexte) par Noah Barkin BERLIN, 5 janvier (Reuters) - L'inflation en Allemagne a encore ralenti en décembre pour atteindre son rythme le plus faible depuis plus de cinq ans, ce qui va renforcer l'attente de nouvelles mesures non conventionnelles dès ce mois-ci de la part de la Banque centrale européenne (BCE) pour lutter contre le risque de déflation dans la zone euro. Le taux annuel d'inflation en Allemagne a reculé en décembre à 0,1% en données harmonisées IPCH, afin de pouvoir être comparé aux chiffres des autres pays européens, selon les données en première estimation publiées lundi par l'Office fédéral des statistiques. Il était de 0,5% en novembre. Calculé aux normes nationales allemandes, le taux a été de 0,2% sur un an en décembre contre 0,6% le mois précédent. Dans les deux cas, il est inférieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters et n'a jamais été aussi faible depuis octobre 2009 dans la première économie de la zone euro. Ce ralentissement de la hausse des prix, freinés par l'effondrement des cours du pétrole, fournit des arguments supplémentaires à ceux qui voient la BCE se lancer dans une politique d'assouplissement quantitatif, notamment via l'achat de dette souveraine, dès sa prochaine réunion de politique monétaire. La BCE a un objectif d'inflation légèrement inférieur à 2%. PRESSION "IRRÉSISTIBLE" POUR UN ASSOUPLISSEMENT QUANTITATIF? "Il est très possible que le taux d'inflation dans la zone euro devienne négatif", dit Holger Sandte, économiste chez Nordea Bank. "Cela accroît la probabilité de voir la BCE annoncer un programme d'achats d'obligations le 22 janvier." Les chiffres de l'inflation pour l'ensemble de la zone euro seront connus mercredi. Depuis plusieurs semaines, Mario Draghi, le président de la BCE, prépare les esprits à une possible politique de rachats d'obligations d'Etat, connue sous le nom d'assouplissement quantitatif, afin de redresser l'inflation, ce que n'ont pas permis les outils mobilisés jusqu'à présent. Dans une longue interview publiée la semaine dernière par le quotidien allemand Handelsblatt, il a déclaré que le danger menaçant la stabilité des prix en raison de la faiblesse de l'inflation était désormais plus élevé qu'il y a six mois. ID:nL6N0UG0JM Il a en outre confirmé que la BCE se tenait prête à prendre de nouvelles mesures si nécessaire début 2015. L'idée de faire fonctionner la planche à billets pour faire grimper les prix se heurte toutefois à une franche opposition de la part de certains membres du conseil des gouverneurs de la BCE, précisément du président de la Bundesbank allemande Jens Weidmann. Jennifer McKeown, de Capital Economics, juge néanmoins que si les prix ont reculé en décembre dans la zone euro, la pression en faveur d'un assouplissement quantitatif va devenir "irrésistible". La grande question sur les marchés est de savoir comment la BCE va déployer une telle politique, en particulier si elle va ou non inclure dans son programme des rachats de dette grecque étant donné l'incertitude liée au résultat des élections législatives en Grèce, prévues le 25 janvier, soit trois jours après son comité de politique monétaire. Tableau de la statistique ID:nB4N0T200H Les indicateurs allemands en temps réel ECONDE (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant