L'inflation à un pic de plus de 5 ans au Japon en décembre

le
0
INFLATION RECORD EN DÉCEMBRE AU JAPON
INFLATION RECORD EN DÉCEMBRE AU JAPON

par Leika Kihara et Stanley White

TOKYO (Reuters) - L'inflation japonaise s'est accélérée en décembre, à son rythme le plus élevé en plus de cinq ans, et le marché de l'emploi s'est encore amélioré, autant de preuves de l'efficacité de la politique de soutien à la croissance de la Banque du Japon.

La production manufacturière nippone a également progressé en décembre et les industriels prévoient une poursuite de la croissance, même si certains économistes craignent que les turbulences sur les marchés émergents n'affectent l'économie.

"L'indice de base des prix à la consommation a été plus élevé que prévu et les prix des biens durables semblent rebondir. L'inflation devrait poursuivre sa croissance modérée", estime Junko Nishioka, économiste chez RBS Securities.

"Je pense que la Banque du Japon ne devrait pas prendre de nouvelles mesures accommodantes car rien ne le justifie étant donné l'environnement macroéconomique positif."

L'inflation de base, qui exclut les produits alimentaires frais mais inclut les prix de l'énergie, a augmenté de 1,3% au mois de décembre par rapport à l'an dernier, selon les statistiques du gouvernement publiées vendredi, juste au-dessus de l'estimation médiane du marché qui était à +1,2%.

Ce rythme est le plus rapide qui ait été constaté depuis octobre 2008 et fait suite à une hausse des prix de 1,2% en novembre.

Signe que la hausse des prix se confirme, l'inflation "core core", qui exclue l'alimentation et l'énergie et s'apparente à l'indice de base utilisé aux Etats-Unis, a progressé de 0,7% sur un an en décembre, retrouvant son niveau d'août 1998.

Le taux de chômage est pour sa part revenu à 3,7%, un creux depuis 2007, contre 4,0% en novembre et un consensus de 3,9%. Le ratio emplois/demandeurs d'emploi a atteint 1,03 en décembre contre 1,00 en novembre. Le consensus était de 1,01.

OBJECTIF D'INFLATION DE 2%

La production industrielle japonaise a augmenté de son côté de 1,1% en décembre, montrant que la vigueur de la demande intérieure en perspective d'une augmentation de la TVA annoncée pour le mois d'avril soutient la croissance du pays et compense la faiblesse des exportations vers les marchés émergents.

Les économistes tablaient en moyenne sur une croissance industrielle de 1,2% après une contraction de 0,1% en novembre.

Ce bond en avant de la production nippone confirme la reprise engagée depuis un an de l'économie, à la faveur de la politique de soutien massif du Premier ministre Shinzo Abe.

Selon les données d'une enquête du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, également publiée vendredi, les industriels s'attendent en outre à ce que la production continue à croître, de 6,1% en janvier et de 0,3% en février.

La vigueur de la demande, associée à la faiblesse du yen qui gonfle les prix des importations, a permis au Japon d'arriver à mi-chemin de l'objectif de 2% d'inflation fixé par la BoJ.

Son gouverneur Haruhiko Kuroda s'est déclaré convaincu que cet objectif serait atteint en deux ans.

Mais de nombreux analystes craignent d'une part que la hausse de la TVA ne ralentisse la consommation et, partant, la croissance et, d'autre part, que l'impact de la faiblesse du yen sur l'inflation ne s'émousse.

Selon un haut responsable du FMI, le Japon devrait prendre plus longtemps que les deux ans fixés par la banque centrale pour atteindre son objectif d'inflation, bien que les prix progressent régulièrement.

En janvier, la croissance manufacturière a atteint un rythme sans précédent depuis février 2006, à la faveur d'une progression des commandes nouvelles, l'indice Markit/JMMA Japan Manufacturing Purchasing Managers Index publié vendredi.

Autre statistique meilleure que prévu : les mises en chantier ont bondi 18% en décembre alors que le consensus était d'une hausse de 13,5%.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant