L'infante d'Espagne sous le coup d'une nouvelle enquête

le
1

MADRID (Reuters) - L'infante Cristina, dont la mise en examen le mois dernier dans une affaire de corruption impliquant son époux a été levée, fait l'objet d'une nouvelle enquête de la justice espagnole.

Dans une assignation rendue publique vendredi, le juge José Castro, du tribunal de Palma de Majorque, dit avoir fait une demande d'informations au fisc pour déterminer si la fille du roi Juan Carlos s'est rendue coupable d'évasion fiscale ou de blanchiment d'argent entre 2007 et 2010.

Son époux, Inaki Urdangarin, a été inculpé de fraude, d'évasion fiscale, de falsification de documents et du détournement de six millions d'euros de fonds publics par le biais de la fondation caritative Noos qu'il a dirigée de 2004 à 2006.

L'ancien joueur de handball professionnel reconverti dans l'organisation de conventions est soupçonné d'avoir abusé se son influence pour l'obtention de marchés publics, notamment à Majorque.

Cristina a été inculpée de complicité, mais les poursuites ont été abandonnées au début du mois faute de preuves. Aucun membre de la famille royale n'avait fait l'objet de poursuites depuis le retour d'exil de Juan Carlos, en 1975.

Tracy Rucinski, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • picokrab le vendredi 24 mai 2013 à 17:32

    si les princesses s'y mettent ...