L'infante d'Espagne inculpée de blanchiment d'argent

le
4
LA FILLE DU ROI INCULPÉE DE BLANCHIMENT D'ARGENT EN ESPAGNE
LA FILLE DU ROI INCULPÉE DE BLANCHIMENT D'ARGENT EN ESPAGNE

par Fiona Ortiz

MADRID (Reuters) - L'infante Cristina, fille du roi Juan Carlos d'Espagne, a été inculpée de fraude fiscale et blanchiment d'argent, a annoncé mardi le tribunal supérieur de justice des Baléares.

Un procès d'un membre de la famille royale serait sans précédent en Espagne depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle à la fin des années 1970.

A l'issue d'une longue enquête, le juge José Castro, magistrat à Palma de Majorque, écrit dans une ordonnance de 200 pages que des éléments mettent en cause Cristina, qu'il convoque le 8 mars.

Son époux, Inaki Urdangarin, un ancien joueur international de handball, a pour sa part déjà été inculpé de détournement de fonds par le biais de sa fondation, Noos, qui a décroché des contrats publics d'un montant de six millions d'euros pour l'organisation de conférences sur le sport et l'économie.

Le couple dément tout agissement illégal.

Cette affaire est l'un des nombreux scandales de corruption qui ont éclaté ces dernières années en Espagne, dans un contexte de douloureuse cure d'austérité qui a fait grimper le chômage à 26%.

IMPOPULARITÉ

La perception de la famille royale dans l'opinion n'a jamais été aussi mauvaise. Selon un sondage Sigma Dos publié dimanche, 83% des Espagnols pensent qu'elle a mal géré l'affaire Urdangarin.

Ils sont 62% -un record- à souhaiter que Juan Carlos abdique en faveur de son fils. Le roi, jadis extrêmement populaire, avait déjà vu son image affectée par sa participation à une coûteuse chasse à l'éléphant en 2012 au Botswana.

Le juge Castro, qui enquête depuis trois ans sur l'affaire Urdangarin, avait déjà estimé, en avril, avoir établi la preuve de la complicité de Cristina avec son époux.

La Haute Cour espagnole avait abandonné le mois suivant les charges retenues contre elle, estimant qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments.

Cet avis est partagé par le procureur anti-corruption, qui a estimé, en décembre, que la preuve de la complicité de l'infante n'avait pas été établie. Mais le juge Castro, qui mène sa propre enquête, comme le veut le système judiciaire espagnol, n'a pas suivi ses recommandations.

Cristina devrait faire appel de la décision du juge, ce qui pourrait éventuellement conduire à un nouvel abandon des charges et à l'octroi d'un délai supplémentaire pour préparer le procès.

L'infante, qui est âgée de 48 ans, s'est installée l'an dernier à Genève, où elle travaille pour l'association caritative d'une banque espagnole, avec les quatre enfants du couple. Inaki Urdangarin est resté en Espagne.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le mardi 7 jan 2014 à 14:28

    M26834 Ce n;est pas parce qu'elle a une parti.Kule qu'il lui faut couper la partie tete

  • akka. le mardi 7 jan 2014 à 13:25

    et balayons devant notre porte avant de nous occuper des autres....

  • akka. le mardi 7 jan 2014 à 13:23

    Apportez-nous des informations qui nous concernent, celle-ci concerne les espagnols, pas nous !

  • M2683479 le mardi 7 jan 2014 à 13:08

    reçoivent pas assez d'argent pour rien faire . la bête à Guillotin pour sentence .