L’inécalcitol d’Hybrigenics présente un potentiel intéressant dans la leucémie myéloïde aiguë

le
0

Pour recevoir toute l’information financière d’HYBRIGENICS en temps réel, faites-en la demande par mail à hybrigenics@newcap.fr. Votre inscription sera immédiate.


Paris, le 05 mars 2014 – Hybrigenics SA (ALHYG), société biopharmaceutique cotée à Paris sur le marché Alternext d’Euronext et focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives, annonce aujourd’hui la présentation au 12ème Congrès International sur les Thérapies Anticancéreuses Ciblées, à Washington aux Etats-Unis, des résultats d’un groupe international de chercheurs* sur l’activité de l’inécalcitol dans des modèles in vitro et in vivo de leucémie myéloïde aiguë (LMA).

Cette étude montre que l’inécalcitol est 1000 fois plus puissant in vitro que le métabolite actif de la vitamine D pour inhiber la croissance de lignées cellulaires de LMA humaines, stimuler leur différenciation en un type cellulaire myéloïde fonctionnel plus mature, et pour induire leur mort programmée (apoptose). Par ailleurs, dans un modèle in vivo de LMA induite génétiquement chez la souris, le traitement par inécalcitol a permis de retarder significativement l’apparition de la maladie.

Ces résultats complètent ainsi l’effet antiprolifératif de l’inécalcitol déjà démontré in vitro sur les cellules souches de leucémie myéloïde chronique (LMC) (cf. communiqué de presse d’Hybrigenics du 09 décembre 2013). La LMA diffère de la LMC par le type de globule blanc qui se multiplie (immature vs. mature, respectivement) et par une vitesse de prolifération bien plus élevée. L’inécalcitol s’est donc montré actif même dans les conditions expérimentales plus sévères caractéristiques de la LMA.

La LMA et la LMC diffèrent également de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) qui se caractérise par la prolifération incontrôlée de lymphocytes, et non pas de cellules myéloïdes. Sur la base de résultats expérimentaux encourageants dans des modèles de LLC, une étude clinique de Phase II a été lancée et se poursuit actuellement pour tester les effets de l’administration orale quotidienne d’inécalcitol. Le dernier point d’étape (cf. communiqué de presse d’Hybrigenics du 04 février 2014) faisait état d’un taux de réponse de 58% au sein d’un groupe de 19 patients traités pendant au moins 6 mois. De plus, l’inécalcitol a reçu le statut de médicament orphelin dans la LLC (http://ec.europa.eu/health/documents/community-register/html/o1223.htm).

« L’inécalcitol, un puissant agoniste des récepteurs de la vitamine D, promeut la différenciation cellulaire et éradique les cellules tumorales dans la leucémie myéloïde aiguë, » est le titre du résumé de l’étude présentée par les Docteurs E. Paubelle, F. Zylberstejn et leurs co-auteurs*.

« Les leucémies myéloïdes aiguë et chronique pourraient constituer deux autres indications orphelines pour l’inécalcitol, en plus de la leucémie lymphoïde chronique dans laquelle une étude clinique de Phase II est en cours avec ce produit, » ajoute Jean-François Dufour-Lamartinie, Directeur R&D Cliniques d’Hybrigenics.

* en France (Hôpitaux Necker et Saint-Louis à Paris), en Belgique (Université Catholique de Louvain), en Grande-Bretagne (Wellcome Trust Sanger Institute à Hinxton) et au Japon (Institut National de Recherches sur le Cancer à Tokyo).


A propos de la leucémie myéloïde aiguë (LMA)

La LMA est la deuxième forme de leucémie la plus fréquente (après la LLC) et représente environ 30% de tous les cas de leucémie. On estime à près de 14 600 les nouveaux cas de LMA diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis (Société Américaine des Leucémies et Lymphomes, Facts 2013), à 18 500 en Europe (Groupe de travail RARECARE, 2012) et à 110 000 dans le monde entier (Globocan, 2012). La LMA est une maladie officiellement reconnue comme orpheline aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

La LMA est un cancer qui touche le sang et la moelle osseuse. Elle est caractérisée par une surproduction  de globules blancs immatures appelés myéloblastes dont la vitesse de prolifération augmente rapidement. Ces cellules envahissent la moelle osseuse l’empêchant de produire les cellules normales du sang. Elles peuvent aussi se déverser dans le flux sanguin et circuler dans tout le corps. En raison de leur immaturité, les myéloblastes sont incapables de prévenir ou de combattre les infections. Par ailleurs, la diminution des taux sanguins de globules rouges et de plaquettes produits par la moelle osseuse entraîne une anémie et un défaut de coagulation favorisant les saignements ou les hématomes.

La LMA peut survenir à tout âge mais se rencontre plus fréquemment chez les adultes de plus de 60 ans. Le traitement doit être mis en oeuvre sans délai après le diagnostic car la maladie progresse très vite. La chimiothérapie est la modalité de traitement la plus courante ; à l’occasion, une greffe de moelle osseuse peut être pratiquée. Malgré ces traitements existants, la LMA est la leucémie pour laquelle le taux de survie à 5 ans est le plus faible : 25% aux Etats-Unis et 19% en Europe.


A propos d’Hybrigenics

Hybrigenics (www.hybrigenics.com) est un groupe biopharmaceutique coté (ALHYG) à Paris sur le marché Alternext d’Euronext qui, d’une part, focalise ses programmes internes de R&D sur des cibles et des thérapeutiques innovantes contre les maladies prolifératives et, d’autre part, fournit des services scientifiques protéomiques et génomiques de haut de gamme.

Le programme de développement d'Hybrigenics repose sur l'inécalcitol, un agoniste des récepteurs de la vitamine D actif par voie orale. L’inécalcitol a déjà démontré son excellente tolérance et une forte présomption d’efficacité par voie orale dans le traitement de première ligne du cancer de la prostate hormono-réfractaire métastatique, en association avec le Taxotère®, chimiothérapie intraveineuse de référence dans cette indication. Une autre étude clinique de l’inécalcitol est actuellement en cours chez des

patients atteints de leucémie lymphoïde chronique, indication thérapeutique pour laquelle l’inécalcitol a reçu le statut de médicament orphelin en Europe.
Hybrigenics a un accord de collaboration de recherche avec Servier sur les enzymes de dé-ubiquitination et leurs inhibiteurs en oncologie, neurologie, psychiatrie, rhumatologie, ophtalmologie, diabète et maladies cardiovasculaires. Hybrigenics poursuit également ses propres recherches en pointe dans le domaine des protéases spécifiques de l’ubiquitine dans d’autres aires thérapeutiques particulièrement pertinentes, comme l’inflammation et la virologie.

Dans le domaine des services scientifiques, Hybrigenics Services (www.hybrigenics-services.com) est le leader mondial de la technologie double-hybride en levure (Y2H, pour « Yeast Two-Hybrid ») et des services associés pour identifier, valider et inhiber les interactions entre protéines. Hybrigenics Services offre aux chercheurs de tous les secteurs des sciences de la vie des prestations de très haute qualité grâce à sa plateforme Y2H à haut débit certifiée ISO 9001. Hybrigenics fournit également des prestations de services génomiques de pointe spécialisés dans les puces à ADN, l’enrichissement de séquences ADN ou ARN et dans le séquençage de nouvelle génération.

Hybrigenics Corporation, basée à Cambridge, Massachusetts, USA, est la filiale américaine d’Hybrigenics.


HYBRIGENICS est cotée sur le marché Alternext d’Euronext Paris

ISIN : FR0004153930
Mnémo : ALHYG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant