L'industrie sucrière menacée par les eaux au Queensland

le
0

Commodesk - Dans le Queensland, la principale région sucrière d'Australie, le cyclone Oswald a apporté un déluge d'eau depuis le 25 janvier, et provoqué des inondations qui submergent les champs de cannes. 

« Les dommages aux cultures ne seront pas visibles  avant que les eaux se retirent » explique Steve Greenwood, directeur de  l'association des producteurs, Canegrowers.  Pour lui, la prochaine récolte, s'annonçait exceptionnelle.  Il faut donc espérer que les eaux se retireront le plus vite possible.

Des inondations prolongées réduisent le taux de sucre, par manque de soleil, mais la situation est contrastée selon les districts. Pour certains planteurs en zones sèches, les pluies apportent une eau qui leur manquait.

Les producteurs australiens ont tiré les leçons du cyclone Yasi du 3 février 2011, modifiant leurs systèmes de drainage des champs de cannes, indique Canegrowers. A Tully, au Nord Queensland, des surfaces forestières dévastées ont été converties en nouveaux champs de cannes.

En 2009 également, les plantations de cannes avaient été inondées en février, avec des pertes évaluées à 100 millions de dollars. Pendant les cinq semaines d'inondations, les cannes n'avaient pas reçu de soleil, ni emmagasiné de sucre.

L'Etat du Queensland compte 3.500 planteurs de cannes à sucre en surfaces irriguées, représentant 55% du total des planteurs, et 60% de la production du pays. Les autorités locale leur assurent 5.000 dollars d'aide immédiate, des prêts à la reconstruction de 20.000 dollars, et des prêts complémentaires  bonifiés de 25.000 dollars pour le remplacement d'équipements ou de stocks endommagés.

L'industrie sucrière australienne produit 30 à 35 millions de tonnes de cannes par an, donnant  4 à 4,5 millions de tonnes de sucre brut, partant à 80% à l'exportation.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant