L'industrie moteur de la croissance en janvier dans la zone euro

le
0
LA CROISSANCE DANS LA ZONE EURO SOUTENUE PAR L'INDUSTRIE EN JANVIER
LA CROISSANCE DANS LA ZONE EURO SOUTENUE PAR L'INDUSTRIE EN JANVIER

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - Le secteur privé a enregistré en janvier son mois le plus actif depuis deux ans et demi dans la zone euro, une forte croissance manufacturière ayant largement compensé une expansion plus modeste du secteur des services, selon les enquêtes PMI publiées mercredi par Markit.

L'indice composite des directeurs d'achat, qui mesure l'activité dans l'industrie et les services, s'est inscrit à 52,9 le mois dernier contre 52,1 en décembre, au plus haut depuis juin 2011 mais un peu en deçà de l'estimation flash publiée le 23 janvier qui le donnait à 53,2.

Markit estime que l'indice PMI montre que la reprise est généralisée à l'ensemble de la zone euro, l'Allemagne imprimant le redressement des pays périphériques, tandis que la France semble donner des signes de stabilisation.

"Bien que l'indice PMI final Composite se replie légèrement en dessous de son estimation flash en janvier, l'année 2014 démarre sous de bons auspices", a déclaré Chris Williamson, économiste en chef de Markit, en estimant la croissance du premier trimestre à +0,5%.

"Principale source d'inquiétude, la reprise reste toutefois trop dépendante du secteur manufacturier. Bien que le secteur des services ait renoué avec l'expansion, la croissance reste poussive en raison d'une demande intérieure toujours en berne - tout particulièrement celle des consommateurs - dans de nombreux pays de l'union monétaire, notamment la France et l'Italie."

L'indice PMI des services a atteint 51,6 en janvier contre 51,0 en décembre, en-deçà là encore de l'estimation flash (51,9) mais néanmoins à un pic de quatre mois. Le sous-indice des nouveaux contrats a fléchi à 50,8 contre 51,4 et 51,0 en version flash, laissant penser que l'indice des services du mois de février pourrait être en demi-teinte.

Les indices PMI du secteur manufacturier publiés lundi ont montré que les usines avaient connu leur meilleur mois depuis la mi-2011.

Chris Williamson estime que la prévision de croissance de 2014 sera revue en hausse - elle est actuellement de 1% - si les indices PMI poursuivent leur hausse dans les mois qui viennent.

Ce retournement commence à faire son chemin dans le marché de l'emploi avec des entreprises qui n'ont pas modifié leurs effectifs pour le deuxième mois d'affilée, alors qu'elles les avaient réduits pratiquement sans interruption durant les deux dernières années.

La composante emploi de l'indice composite est ainsi restée stable à 50, alors que le taux de chômage de la zone euro est resté en décembre au record de 12% pour le troisième mois d'affilée.

Ce qui est plus préoccupant pour la Banque centrale européenne (BCE), c'est que les entreprises ont réduit leurs prix pour le 22e mois consécutif.

Selon les derniers chiffres d'Eurostat, l'inflation est ressortie à 0,7% en janvier, bien en deçà de l'objectif officiel de la BCE qui est d'un peu moins de 2%, et les indices PMI ne sont guère susceptibles de soulager ceux qui craignent une déflation dans la zone euro.

Certes, les prix à la production ont augmenté plus que prévu en décembre d'un mois sur l'autre, en raison d'un renchérissement de l'énergie, mais ils ont encore diminué annuellement.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant