L'industrie française va rebondir, selon Gallois

le
0
L'ex-patron d'EADS se réjouit de la mise en ?uvre des mesures de son pacte de compétitivité. Il pointe toutefois les risques d'un euro fort.

Louis Gallois confesse «un brin d'autosatisfaction» un an après la remise de son rapport de son rapport sur la compétitivité. Le commissaire général à l'investissement estime que son rapport a «contribué à une prise de conscience collective et a conduit le gouvernement à prendre des décisions rapides et fortes» a-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien Les Echos .

Les mesures annoncées en novembre 2012 à la suite de la publication de son rapport «ont quasiment toutes été mises en oeuvre, ou engagées», s'est félicité Louis Gallois, citant les aides à l'innovation, la création de la nouvelle banque publique d'investissement ou «l'exportation sur les meilleurs standards européens».

Quant au crédit d'impôt pour la compétitivité et pour l'emploi (CICE), s'il n'a pas pris la forme d'une réductio...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant