L'industrie française s'est contractée davantage que prévu, mais la zone euro résiste bien

le
7

Les statistiques économiques françaises sont décevantes à court terme, mais l'eurozone garde un bon cap.
Les statistiques économiques françaises sont décevantes à court terme, mais l'eurozone garde un bon cap.

Alors que la communauté financière a été déçue vendredi par un nouvel indicateur sur l’industrie chinoise, l’industrie française fait elle aussi grise mine, en se contractant davantage que prévu. La zone euro dans son ensemble reste néanmoins bien orientée.

L’indice PMI manufacturier français du mois d’août (indice d’activité à dominante industrielle) est ressorti à 48,6 points vendredi à 9h, contre 49,7 points attendu par le consensus des analystes. En-dessous de 50 points, un indice PMI indique une contraction de l’activité en rythme mensuel. Au mois de juillet, l’indice était à 49,6 points.

L’indice PMI des services, publié en même temps que celui de l’industrie, est quant à lui ressorti à 51,8 points, signifiant une progression de l’activité tertiaire dans l’Hexagone. Néanmoins, cet indice était attendu à un niveau un peu plus élevé par les analystes, à 52 points.

Les mêmes indicateurs sont en revanche plutôt rassurants en ce qui concerne l’Allemagne et la zone euro dans son ensemble. Les indices de l’industrie et des services sont au-dessus de 52 ou 53 points, bien orientés et globalement conformes aux attentes. L’industrie allemande progresse même plus vite qu’attendu.

La contraction de l’industrie française a beaucoup moins de portée que la contraction de l’industrie chinoise, non seulement par sa taille, mais aussi par la proportion qu’elle représente dans l’ensemble de l’économie nationale. L’industrie française représente 20% du PIB national (l’économie française est surtout une économie de services), alors que l’industrie chinoise représente un peu plus de 40% du PIB national.

Malgré les plutôt bonnes statistiques européennes, le contexte tendu reste d’actualité sur les marchés ce vendredi, le CAC40 se contractant de 1,30% à 14h50, une baisse similaire à celle du Dax allemand qui perdait 1,28% à la même heure.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • L-dech le vendredi 21 aout 2015 à 15:49

    •Mais si, mais si, … faisons confiance à notre « Normal 1er » qui continue de plonger la France dans la panade. Pourtant il vous l’a dit : "Si la croissance s'amplifie (???) en 2016, nous poursuivrons ce mouvement de baisse [de la fiscalité] car les Français doivent être les premiers bénéficiaires des résultats obtenus", a indiqué François Hollande lors d'un entretien accordé mercredi à un groupe de presse régionale.

  • MIKE3000 le vendredi 21 aout 2015 à 15:29

    Il est sûr qu'avec la bande de charlots qui tente de nous piloter la France ne va pas se décontracter!

  • jsrlak1 le vendredi 21 aout 2015 à 15:21

    C'est parce que les autres ne sont pas gentils et qu'ils mènent une concurrence effrénée vis-a-vis de la France (qui elle a tout compris en matraquant fiscalement les entreprises, les hauts revenus, les grandes fortunes, en ayant une politique de l'éducation propre à favoriser les emplois non qualifiés et pas le développement de brevets)

  • MAUMIC le vendredi 21 aout 2015 à 15:16

    Ce doit être des illusions!!!. Notre président normal (même s'il n'en a pas l'air) dit que la France va bien et que la crise est finie.

  • poireaux le vendredi 21 aout 2015 à 15:15

    C'est d'autant plus inquietant pour le cac que :Le dax fait encore +5.36% Year-to-DateLe FTSE 100 -4.17% Year-to-DateLe Nasdaq +2.99% Year-to-DateLe Dow J -4.67% Year-to-DateEt le CAC +10,60 % Year-to-Date...

  • M6703835 le vendredi 21 aout 2015 à 15:08

    ...jamais de bons chiffres dans ce pays....

  • SM7 le vendredi 21 aout 2015 à 15:07

    Ça fait chaud au cœur de savoir que les autres s'en sortent plutôt bien et pas nous !