L'industrie allemande paie son courant moins cher

le
0
Les industriels français estiment que les tarifs de l'électricité pratiqués outre-Rhin nuisent à leur compétitivité.

Il est communément admis que la France, grâce au nucléaire, bénéficie d'un prix de l'électricité parmi les plus bas d'Europe. Ce qui est vrai pour les ­ménages l'est de moins en moins pour les industriels gros consommateurs d'énergie (métallurgie, chimie, SNCF, ciments, papeterie), affirme-t-on à l'Uniden, le syndicat professionnel qui regroupe ces «électro-intensifs».

À lui seul, ArcelorMittal absorbe 1 % de la consommation électrique de la France. Le gouvernement allemand a pris une série de mesures pour que ses industriels soient épargnés par la montée du prix du courant due à la sortie du nucléaire et au financement massif des énergies renouvelables.

Exemples: outre-Rhin, les gros industriels ne paient pas l'acheminement de l'électricité ; ils bénéficient d'une taxe sur le financement des énergies vertes plus légère e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant