L'Indonésie interdit les émoticônes gays sur les applications de messagerie

le
0
L'Indonésie interdit les émoticônes gays sur les applications de messagerie
L'Indonésie interdit les émoticônes gays sur les applications de messagerie

Les autorités indonésiennes ont demandé aux opérateurs proposant des applications de messagerie instantanée de supprimer tous les émoticônes et pictogrammes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels), une nouvelle offensive contre l'homosexualité dans le pays musulman le plus peuplé au monde.Ces émoticônes représentant des couples de même sexe se tenant par la main et le drapeau arc-en-ciel communément utilisé pour symboliser la communauté LGBT sont disponibles sur LINE et Whatsapp, des applications très populaires en Indonésie, ainsi que sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter."De tels contenus se sont pas autorisés en Indonésie en vertu de nos principes culturels et des normes religieuses, et les opérateurs doivent respecter cela", a déclaré vendredi à l'AFP un porte-parole du ministère de la Communication et de l'Information, Ismail Cawidu.Les contenus pro-LGBT sont particulièrement préoccupants dans la mesure où ils sont déclinés sous formes d'émoticônes et de pictogrammes qui pourraient attirer les enfants, a-t-il expliqué."Ces choses-là sont peut-être considérées comme normales dans certains pays occidentaux, mais en Indonésie c'est pratiquement impossible", a-t-il estimé.Le ministère a ainsi contacté toutes les sociétés proposant de tels contenus, notamment Facebook et Twitter, en leur demandant de retirer ces émoticônes, faute de quoi les applications pourraient être interdites en Indonésie.LINE Indonesia a déjà retiré ses émoticônes gays de ses boutiques en ligne et publié un message d'excuses: "LINE regrette les incidents liés à certains pictogrammes qui sont considérés comme sensibles par bien des gens".L'homosexualité n'est pas illégale en Indonésie, mais ce sujet reste très controversé.En janvier, l'Université d'Indonésie a ainsi signifié à un groupe de soutien à la communauté homosexuelle proposant une éducation sexuelle et des conseils aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant