L?Indonésie ajuste à son tour ses taxes sur la palme

le
0

(Commodesk) Le gouvernement malaisien a tout juste annoncé une réduction de ses taxes à l'exportation d'huile de palme à un niveau concurrentiel pour satisfaire ses industriels, et déjà, le principal concurrent, l'Indonésie, rectifie le tir.

Kuala Lumpur a mis plus d'un an à entendre ses transformateurs, étranglés par le discompte des concurrents indonésiens, qui attiraient toute l'huile de palme brute de la région. Mais Djakarta réagit plus vite, et pourrait ramener dès novembre son taux à l'exportation à 10,5%, voire 9%.

L'Indonésie ajuste systématiquement ses taux en fonction des cours mondiaux du produit brut, pour préserver la marge de ses raffineurs, et faire tourner leurs usines à pleine capacité.

L'Indonésie s'est fixé cette année un objectif de production de 23 millions de tonnes d'huile de palme brute. La Malaisie a revu ses perspectives légèrement à la baisse, autour de 18 millions de tonnes.

La baisse des taux malaisiens à l'exportation a déjà eu un impact sur les ventes d'huile de palme indonésienne à l'Inde, précisent les professionnels.

La compétition entre les deux premiers producteurs mondiaux pourrait se poursuivre, puisque le plus bas taux pratiqué historiquement était de 7,5%.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant