L'indispensable lifting à 300 millions d'euros de La Défense

le
0
Éclairage et espaces verts actualisés, mobilités repensées, sous-sols transformés en lieux conviviaux? Sur 10 à 15 ans, plusieurs centaines de chantiers vont s'enchaîner sur le site.

La Défense, ses tours de bureaux, ses immeubles d'habitations, ses centres commerciaux et... ses 30 hectares d'espaces publics labyrinthiques relevant du parcours du combattant pour le non-initié. Jugé ultramoderne à ses débuts dans les années 1960, le premier quartier d'affaires en Europe a fini, au fil des constructions et des années, par devenir impraticable. D'où la réflexion engagée par Defacto, l'établissement public en charge de la gestion du site, pour remédier à cette anarchie urbanistique.

«Les buildings se sont dressés les uns après les autres sans que l'espace autour soit aménagé de manière cohérente», éclaire Hervé Bonnat, son directeur de la communication. Résultat: les espaces publics, de plus en plus obsolètes au regard des usages actuels, contrastent si...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant