L'indice Stoxx 600 devrait gagner 4% d'ici fin 2012

le
0

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson

PARIS (Reuters) - L'indice paneuropéen Stoxx 600 devrait croître de 4% environ entre son niveau actuel et la fin de l'année prochaine, une progression limitée par les craintes entourant la situation financière de l'Europe et des Etats-Unis, selon une enquête Reuters publiée jeudi.

Le sondage trimestriel mené auprès de plus de 40 analystes et gérants de fonds sur la semaine écoulée montre que l'indice regroupant les 600 principales capitalisations européennes devrait ressortir à 250 points à fin décembre 2012, contre 240,08 points à la clôture mercredi et 265,25 points fin juillet avant sa chute estivale (-15% en août et septembre).

"Les facteurs (de rebond, NDLR) concernent très largement la capacité des Etats industriels à mettre de l'ordre dans leurs finances publiques, qu'il s'agisse de la gestion de la dette ou du nécessaire rééquilibrage entre les dépenses et les recettes", commente Christian Jimenez, président de Diamant Bleu Gestion.

"C'est donc l'apparition d'une nouvelle méthode de résolution de la crise de la dette qui devrait permettre ce retour de la confiance. Cette méthode ne pourra pas s'exonérer d'un renforcement préalable de la surface financière des banques européennes", ajoute-t-il.

Les banques, au coeur de la chute des marchés financiers cette année avec une baisse de 34% depuis début janvier pour l'indice sectoriel européen, resteront d'ailleurs très surveillées étant donné leur poids dans les indices (environ 10% du Stoxx 600) et leur exposition aux dettes souveraines.

Les inquiétudes sur l'évolution de la croissance économique mondiale, sur les résultats d'entreprises et les craintes d'éclatement de la zone euro devraient encore animer un marché en proie à une forte volatilité, soulignent les analystes.

"Si les dirigeants eurolandais et français prennent enfin les bonnes mesures en matière de gouvernance économique, la zone euro sera sauvée et les marchés repartiront en nette hausse. Sinon, il faut se préparer au pire. Faire des prévisions boursières a rarement été aussi difficile...", juge Marc Touati, directeur de la recherche économique et financière chez Assya.

L'enquête montre que le Stoxx 600 devrait en revanche rester pratiquement inchangé d'ici fin juin 2012, à 235 points.

Avec le bureau de Bangalore, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant