L'indépendantiste Talamoni élu président de l'Assemblée de Corse

le , mis à jour à 19:34
1
L'indépendantiste Talamoni élu président de l'Assemblée de Corse
L'indépendantiste Talamoni élu président de l'Assemblée de Corse

Un indépendantiste corse a été élu ce jeudi par ses pairs à l'un des postes à responsabilité de la collectivité. Dans l'après-midi, Jean-Guy Talamoni est devenu le président de l'Assemblée de Corse, c'est lui qui occupera le perchoir, qui dirigera les débats. C'est la première fois, depuis la création de l'assemblée en 1982, qu'un représentant de cette mouvance occupe la fonction. Et en fin de journée, c'est un nationaliste, le grand vainqueur des élections de dimanche dernier, le maire de Bastia Gilles Simeoni, qui a été élu président du conseil, autrement dit, le patron de l'exécutif local.

Dès son discours d'installation, Talamoni a affiché la couleur, celle d'une identité fièrement portée. «En votant pour les nationalistes, le peuple corse a dit que la Corse n'était pas un morceau d'un autre pays mais une nation, avec sa langue, sa culture, sa tradition politique, sa manière d'être au monde», a-t-il déclaré dans son discours de neuf minutes en langue corse. «Le peuple corse a voulu qu'un indépendantiste soit président de cette assemblée, sanctuaire de la démocratie corse (...) et qu'un nationaliste soit président du Conseil exécutif», s'est-il félicité.

«Demain, tous ensemble, nous travaillerons au bien commun»

Jean-Guy Talamoni a affirmé que les nationalistes «tendaient la main à tous les Corses, mais aussi à ceux qui sont arrivés chez nous il y a peu et qui sont venus en amis pour partager notre destin». «Demain, tous ensemble, nous travaillerons au bien commun», a-t-il poursuivi, demandant aux adversaires des nationalistes «d'abandonner leur peur». «L'heure est venue de la réconciliation de notre communauté avec elle-même», a-t-il déclaré ajoutant que «la Corse appartient à tous les Corses et le gouvernement national, le premier depuis le XVIIIe siècle, sera celui de tous».

La première revendication n'a pas tardé non plus. Le leader corse n'a pas oublié ses camarades de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 12 mois

    "Nationalistes" Corse, n'est-ce pas ? Et que faut-il pour être Corse, compter 4 grands-parents corses ? Avec des certificats de pureté corse ? Cela rappelle de plaisants souvenirs. Et comment appelle-t-on un demi corse ? un cor ?