L'indépendant Van der Bellen réduit l'écart en Autriche

le
0
    VIENNE, 18 septembre (Reuters) - Alexander Van der Bellen, 
candidat indépendant à la présidence autrichienne soutenu par 
les écologistes, refait une partie de son retour sur le candidat 
d'extrême droite Norbert Hofer dans un sondage Gallup publié 
dimanche par le quotidien Österreich.  
    Van der Bellen, vainqueur au mois de mai du second tour, 
annulé par la suite pour irrégularités, est crédité de 49% des 
intentions de vote, en progression de deux points par rapport à 
un précédent sondage effectué en août. 
    Hofer, le candidat du Parti de la liberté (FPÖ), continue de 
faire la course en tête avec 51% des intentions de vote. 
    Depuis que la Cour constitutionnelle a ordonné la tenue d'un 
nouveau scrutin, le candidat du parti antimigrants et 
eurosceptique est donné vainqueur sondage après sondage, 
profitant d'une campagne qui tourne largement autour des 
questions de sécurité et de la place de l'Autriche dans l'Union 
européenne. 
    Le 22 mai dernier, il avait perdu de 31.000 voix seulement 
mais le scrutin a été annulé en raison d'irrégularités dans la 
prise en compte des votes par correspondance. 
    Initialement programmé le 2 octobre, ce nouveau second tour 
a été repoussé au 4 décembre. Le vote par correspondance est à 
nouveau à l'origine de ce report. Cette fois, c'est la colle 
utilisée sur les enveloppes qui pose problème. Trop légère, elle 
aurait permis de les décacheter facilement et aurait donc induit 
un risque de manipulation. 
    La fonction présidentielle en Autriche est essentiellement 
protocolaire, le pouvoir exécutif étant entre les mains du 
gouvernement et du chancelier. 
    Mais le sondage Gallup publié dimanche confirme que le FPÖ 
domine dans les intentions de vote en vue des élections 
législatives, avec 35% des intentions de vote si le scrutin 
avait lieu aujourd'hui. 
    Les deux partenaires de la coalition au pouvoir sont loin 
derrière: les sociaux-démocrates (SPÖ) du chancelier Christian 
Kern sont donnés à 26% et les conservateurs du Parti populaire 
(ÖVP) à 19%. 
    Les prochaines législatives ne sont pas attendues avant 
2018. 
 
 (Kirsti Knolle; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant