L'Inde s'ouvre aux investisseurs étrangers

le
0
Le 15 janvier, les fonds d'investissement pourront acquérir des parts de sociétés indiennes cotées en Bourse. Le commerce de détail s'ouvre également aux marques étrangères uniques.

Ce fut en quelque sorte le cadeau de Nouvel An de Pranab Mukherjee. Le 1er janvier, le ministre des Finances indien annonçait que son pays était prêt à ouvrir sans restriction son marché financier aux investisseurs étrangers. Particuliers, trusts et fonds de pension devraient être autorisés, d'ici au 15 janvier, à acquérir des parts de sociétés indiennes cotées en Bourse. Une mesure destinée à «élargir la palette des investisseurs, attirer davantage de fonds étrangers, réduire la volatilité du marché et renforcer le marché indien des capitaux», précisait un communiqué du gouvernement.

Il y a vingt ans, lors de la libéralisation de l'économie indienne menée sous la houlette du premier ministre actuel, Manmohan Singh, alors ministre de l'Économie, le pays s'était ouvert aux investissements institutionnels, propulsant l'Inde sur la voie de la croissance.

La phase 2 de la libéralisation du marché financier se présente-t-elle sous d'aussi bons augures? En 20

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant