L'Inde remet du charbon aux enchères

le
0

Commodesk - Pressée par les besoins de ses industriels, le ministère indien du Charbon va remettre aux enchères 54 gisements, en coordination avec le ministère de l'Environnement et des Forêts, avant mi-décembre.

L'Inde importe actuellement du charbon sur la base de 4.000 roupies la tonne (56 euros), pour produire le kilowattheure à un prix moyen de 4 roupies (5,6 cents), alors que l'Etat possède 286 milliards de tonnes de réserves inexploitées, plus de 200 fois sa consommation annuelle.

Les lots seraient proposés à un prix discompté pour les énergéticiens, à charge pour eux de fournir au public une électricité à un prix abordable. Un blanc-seing serait aussi accordé aux exploitants pour les études d'impact environnemental, dans la mesure où les procédures le permettent. Le charbon est destiné exclusivement aux allocataires, pour les besoins de leurs usines ou centrales thermiques. Il n'a donc pas vocation à être remis sur le marché.

Les précédentes enchères de 57 blocs charbonniers (entre 2004 et 2010) avaient donné lieu à des procédures accélérées, et un audit a souligné que l'Etat avait subi des pertes de recettes considérables. Huit allocations de blocs ont été annulées le 17 novembre, concernant Grasim Industries, Gujarat Ambuja Cement, Lafarge, Electrotherm et Kesoram Industries.

La mise sur le marché de ces blocs charbonniers demande l'accord d'une kyrielle de ministères, Charbon, Energie, Industrie, Pétrole et Commission de planification, réunis dans un comité interministériel.

L'Inde a produit 533 millions de tonnes de charbon en 2011-2012, mais estime ses besoins à 980 millions de tonnes en 2016-2017. Au rythme actuel des ouvertures de mines, elle serait donc déficitaire de 185 millions de tonnes.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant