L'Inde ne reculera pas sur les réformes

le
0
En Inde, après la distribution, les banques vont s'ouvrir aux capitaux étrangers. Le premier ministre, Manmohan Singh, l'a redit samedi, les réformes du gouvernement pour stimuler l'économie n'en sont « qu'à leur début ».

Pas question de baisser les bras quelle que soit l'ampleur des manifestations et, plus particulièrement, la grogne des petits commerçants. Le premier ministre, Manmohan Singh, l'a redit samedi devant un parterre d'hommes d'affaires réunis à New Delhi. Les réformes du gouvernement pour stimuler l'économie n'en sont «qu'à leur début». Fort de l'appui du Parlement, il ne reculera pas devant l'avalanche de critiques contre l'ouverture aux étrangers des secteurs de la distribution, de l'assurance, de l'aviation, ouverture censée donner un coup de fouet à la croissance du pays.

L'Inde, habituée à surfer sur une progression annuelle de son PIB (produit intérieur brut) de 8 à 10 % par an, s'essouffle. Sa croissance est tombée à 6,5 % l'an der...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant