L'Inde hausse le ton après un incident à la frontière chinoise

le
0

NEW DELHI, 16 septembre (Reuters) - Les autorités indiennes ont déclaré mardi qu'elles défendraient sans faillir leurs 3.500 km de frontière avec la Chine, où certains médias indiens ont fait état d'un nouvel incident, survenu quelques jours avant la visite à New Delhi du président chinois Xi Jinping. "Permettez-moi d'assurer que nos courageuses sentinelles, à la frontière, feront face à tout incident qui surviendra", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin. "Nos frontières sont en de bonnes mains". A en croire le Hindustan Times, plus de 200 soldats chinois ont pénétré la semaine dernière dans un territoire que l'Inde considère comme sien, au Ladakh, dans l'ouest de l'Himalaya. A l'aide de grues et de bulldozers, ils ont construit une route de deux kilomètres de long, ajoute le journal. Des militaires indiens ont sommé les Chinois de quitter les lieux, puis, dans la nuit, ils ont détruit une piste provisoire tracée par les forces chinoises, écrit le Hindustan Times. Xi Jinping est attendu mercredi en Inde, où il rencontrera le Premier ministre Narendra Modi pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de ce dernier au mois de mai. Les deux géants de l'Asie ne sont jamais parvenus à se mettre d'accord sur le tracé exact de certains tronçons de leur frontière, ce qui occasionne de fréquents incidents. Le gouvernement indien a déclaré au parlement que le nombre d'incursions chinoises s'était élevé à 334 de janvier à août. La Chine dément de son côté toute intrusion en territoire indien. Un conflit frontalier avait opposé les deux pays en octobre et novembre 1962 pour le contrôle de certains territoires de l'Himalaya. (Sanjeev Miglani; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant