L'Inde du côté des exportateurs de blé

le
0

Commodesk - Après avoir réalisé une récolte record de céréales en 2011-2012, à 90 millions de tonnes, l'Inde dispose d'importants stocks de blé.

Au mois de juin, plusieurs millions de tonnes de blé étaient entreposés à l'air libre faute d'espaces de stockage disponible. Le gouvernement a autorisé les exportations sans restrictions, aussi bien pour les organismes publics que pour les opérateurs privés. Les ventes de blé avaient été gelées pendant quatre ans, entre 2007 et avril 2012.

Mais les objectifs de livraisons ne sont pas atteints et les stocks ne diminuent pas aussi rapidement que l'aurait souhaité le gouvernement. Pour autant, l'Inde est rapidement devenue un pays exportateur de blé.

Les difficultés des négociants indiens pour écouler la production locale sont principalement liées à la qualité. Le blé indien contient un plus faible taux de protéine que dans les autres grands pays producteurs. Celui-ci est compris entre 10 et 11% en Inde, contre 13% en Australie et au Canada, par exemple. Cela impacte la qualité de la farine, mais également l'utilisation pour l'alimentation animale : plus la teneur en protéine est faible, plus les quantités nécessaires sont importantes.

La sécheresse aux Etats-Unis et dans les pays de la mer Noire (Russie, Ukraine, Kazakhstan), qui a limité les quantités disponibles sur le marché, a quelque peu aidé l'Inde. Surtout, l'augmentation des cours mondiaux a permis d'accroître les revenus des producteurs, et donc de restreindre le programme de soutien du gouvernement. La subvention fédérale annuelle a ainsi été réduite de 60% depuis le début de l'année, à cinq milliards de roupies (70 millions d'euros).

Les prix de vente depuis avril dernier ont toujours dépassé 300 dollars la tonne avec un record fin novembre à 326 dollars. Cela reste légèrement en dessous des cours mondiaux, puisque le prix sur le Chicago Board of Trade (CBoT) a atteint 346 dollars la tonne l'été dernier, et s'établit désormais à 310 dollars.

D'après les données officielles, les exportations de blé depuis les stocks gouvernementaux ont atteint un million de tonnes depuis avril, et devraient s'établir à trois millions de tonnes en 2013. Le département américain de l'Agriculture (USDA), de son côté, prévoit au total des exportations à six millions de tonnes. Cela placerait l'Inde au même niveau que l'Ukraine et juste devant l'Argentine, traditionnellement deux grands pays exportateurs.

Le blé indien est essentiellement vendu dans les pays du Moyen-Orient. Le gouvernement profite notamment de la poursuite de ses relations commerciales avec l'Iran, malgré l'embargo international contre Téhéran, pour échanger des produits agricoles contre du pétrole.

Cependant, les stocks de fin de campagne pourraient de nouveau dépasser 20 millions de tonnes, du fait d'une nouvelle récolte record en 2012-2013, à 93,9 millions de tonnes. A moyen terme, il faudra compter sur l'Inde comme acteur sur le marché mondial des exportations de blé.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant