L'incroyable projet de transformation d'une autoroute en jardin

le
0

À Séoul, des architectes ont établi un projet de «Skygarden» sur d’anciennes voies désaffectées depuis 2006. Ils ont également prévu d’y installer des commerces.

Même les villes les plus feuries ne vont pas jusqu’à cet extrême. À Séoul, en Corée du Sud, des architectes ont présenté un projet insolite, qui pousse la notion de ville «verte» à son paroxysme. Le principe? Transformer une ancienne autoroute - désormais désaffectée - de la ville en parc géant. Changer le bitume en jardin. Une démarche durable et environnementale, mais surtout humaniste, selon les architectes du cabinet MRDV.

Objectif: découvrir le paysage urbain autrement. Et surtout, inverser complètement l’utilité et les connotations d’une autoroute. D’un lieu de passage bruyant, désagréable et peu esthétique, on passe à une belle allée fleurie, silencieuse, où l’on on a envie de s’arrêter pour respirer. Le projet est d’autant plus atypique du fait qu’elle vient se substituer à des voies ferroviaires ou des zones interurbaines désaffectées mais hyper bétonnées et abandonnées depuis 2006. Elles avaient été déclarées inaptes à la circulation automobile.

Le Seoul Skygarden et ses 254 espèces d’arbres

Baptisé «Seoul Skygarden», et perché à 17 mètres de hauteur, cet arboretum urbain comportera une flore variée: pas moins de 254 espèces d’arbres, d’arbustes et de fleurs! Et ce n’est pas fini. En plus de cela, les architectes hollandais ont également prévu d’installer des cafés, des salons de thé, des fleuristes, des marchés et des bibliothèques. L’objectif est de permettre aux visiteurs une interaction totale avec la nature. Grâce à cet argument commercial, les architectes espèrent aussi sortir leur projet de l’utopisme... et le rendre réalisable!

Cette initiative n’est pas sans rappeler la volonté de la ville de Paris, qui une ville complètement verte, éco-responsable, et respectueuse de l’environnement... «Végétaliser» le tout Paris est devenue l’une des principale préoccupation de la mairie, comme le montre cet article prospectif qui imagine le futur de la capitale en 2050: des tours vertes à perte de vue. Dernier projet en date, le «Central Park» de La Courneuve, de l’architecte Roland Castro qui est très loin de faire l’unanimité... En février dernier, Le Figaro Immobilier vous donnait également la liste des 209 lieux parisiens qui vont être végétalisés en 2015.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant