L'incroyable histoire d'un déchétarien condamné pour cyberattaque

le
0
Pierrick Goujon a été condamné par la cour d'appel de Paris pour avoir facilité l'accès à des canaux d'échange qu'ont utilisés les Anonymous pour mener une attaque informatique contre EDF (photo d'illustration).
Pierrick Goujon a été condamné par la cour d'appel de Paris pour avoir facilité l'accès à des canaux d'échange qu'ont utilisés les Anonymous pour mener une attaque informatique contre EDF (photo d'illustration).

« Une perquisition chez moi, une incarcération de soixante heures, le pwnage (l'appropriation, NDLR) de mes serveurs par mon hébergeur suite à une demande policière. Houla ! Mais c'est quoi, la prochaine étape ? Des gens cagoulés vont venir buter ma meuf, ma cochonne et mes chiens avant de me jeter dans une camionnette ? » Ce 24 janvier 2012, Pierrick Goujon, alias « Triskel », est sur les nerfs. Le Breton de 28 ans, qui sort d'une longue garde à vue, se lâche dans un billet de blog très remarqué sur Internet mais qu'ont peu goûté les forces de l'ordre. Les faits sont graves : le jeune homme est soupçonné par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) d'avoir aidé les Anonymous, au printemps 2011, à attaquer le site internet d'EDF.

À l'époque, l'initiative avait fait grand bruit. Le portail du premier fournisseur d'électricité en France s'était retrouvé indisponible de longues heures, après que de petits malins s'étaient donné rendez-vous pour noyer le serveur sous un afflux massif de requêtes. Une attaque dite en « déni de service » (DDoS) que n'avaient pas réussi à contrecarrer les services de sécurité informatique d'EDF. L'initiative était le fruit d'une longue campagne menée par les Anonymous après la catastrophe de Fukushima pour lutter contre les énergies "sales" et en particulier contre le nucléaire. Problème : EDF est considéré dans notre droit comme un opérateur d'importance...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant