L'incompréhension après le verdict des «tournantes»

le
0
DÉCRYPTAGE - Après l'annonce du verdict, le malaise est important auprès des victimes du procès des «tournantes» de Fontenay-sous-Bois.

Le plus choquant, dans le verdict rendu par la cour d'assises du Val-de-Marne, présidée par une femme, ce n'est pas l'acquittement de dix des quatorze accusés. C'est le caractère incompréhensible des condamnations: une peine de cinq ans dont un ferme -la plus lourde des quatre- pour une participation à des viols collectifs décrits comme particulièrement abjects n'a aucun sens.

D'autant que les intéressés ont nié tout recours à la violence, parlant de rapports sexuels consentis: une telle mansuétude ne pourrait s'expliquer que s'ils avaient fait acte de contrition pour des faits anciens (la prévention les date de 1999). Ce n'est pas le cas: la condamnation apparaît donc comme une sentence étayée par une intime conviction plus intime que convaincue.

Le procès s'étant déroulé à huis clos, il est impossible d'en faire une analyse à froid. De dire si, comme le soutiennent les avocats de parties civiles, certains accusés se sont montrés insultants et d'une désinvoltu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant