L'inceste consentant reste un crime punissable en Allemagne

le
0
La Cour européenne des droits de l'Homme a estimé jeudi que la justice allemande n'avait pas violé le droit au respect de la vie privée d'un homme condamné pour sa relation avec sa soeur, avec qui il a eu quatre enfants.

En condamnant un homme pour inceste, la justice allemande n'a pas violé son droit au respect de la vie privée et familiale. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a en effet donné raison jeudi à l'Allemagne, qui avait condamné un homme ayant eu quatre enfants de sa soeur.

L'histoire de Patrick Stübing et Susan Karolewski, qui ont grandi séparés, est celle d'une relation amoureuse tragique. Patrick, 35 ans, est né dans une fratrie de huit. À trois ans, il est placé par les services sociaux dans un foyer pour échapper à son père alcoolique et violent, avant d'être adopté à l'âge de sept ans. En 2000, le jeune homme, alors âgé de 24 ans, souhaite rétablir le contact avec sa famille naturelle à Leipzig. Son père est décédé mais il retrouve sa mère et rencontre alors pour la première fois sa s½ur, alors âgée de 16 ans. A la mort de leur mère quelques mois plus tard, Patrick et Susan se rapprochent. «Notre liaison est devenue plus forte parce qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant