L'incendie en Alberta pourrait doubler de surface

le , mis à jour à 23:44
0
 (Actualisé avec déclaration du Premier ministre d'Alberta, 
dateline modifiée) 
    GREGOIRE LAKE, Alberta, 7 mai (Reuters) - Le violent 
incendie qui a provoqué l'évacuation de plusieurs dizaines de 
milliers de personnes dans la province de l'Alberta au Canada 
continuait de s'intensifier samedi en raison de températures 
élevées et d'un temps sec. 
    Quelque 88.000 personnes, soit la totalité de la ville 
pétrolière de Fort McMurray, ont été évacuées par mesure de 
sécurité alors que les secours ne parviennent pas à contenir le 
sinistre. 
    Les prévisions météorologiques annoncent une hausse des 
températures qui pourraient atteindre 28 degrés Celsius samedi, 
a indiqué Matthew Anderson du bureau d'information sur les 
incendies du gouvernement provincial. 
    "Dans ces conditions, on nous explique que le feu pourrait 
doubler de surface aujourd'hui dans les zones forestières. Il 
pourrait même atteindre la frontière de la Saskatchewan. Cet 
incendie n'est maîtrisé en aucun cas", a déclaré le Premier 
ministre de l'Alberta, Rachel Notley. 
    Les habitants de Fort McMurray ne pourront retourner chez 
eux avant longtemps, a-t-elle ajouté, précisant que le gaz y a 
été coupé, que le réseau électrique y est grandement endommagé 
et que l'eau n'y est plus potable. 
    Selon le gouvernement provincial, au moins 156.000 hectares, 
près de 15 fois la surface de Paris, avaient brûlé samedi matin. 
    "C'est un incendie dangereux, imprévisible et vicieux qui se 
nourrit de la sécheresse extrême de la forêt boréale, a déclaré 
le ministre canadien de Sécurité publique et de la Protection 
civile, Ralph Goodale. 
    Les populations déplacées ont gagné vendredi des zones plus 
sûrs en convois escortés par la police. Plus de 2.500 véhicules 
ont pris la direction du sud de la province au cours des 
dernières 24 heures, a précisé le sergent John Spaans de la 
police locale. 
    La télévision locale a montré les images d'un nouveau convoi 
d'une vingtaine de véhicules se mettant en route alors que 
d'immenses nuages de fumée obscurcissaient le ciel. 
    Les dégâts sont difficiles à évaluer pour l'instant à Fort 
McMurray mais selon les autorités quelque 1.600 bâtiments 
auraient été détruits et le coût pour les assurances pourrait 
dépasser les 9 milliards de dollars canadiens (6 milliards 
d'euros). 
    Plus de 500 pompiers appuyés par une quinzaine d'hélicoptère 
et 14 ravitailleurs combattent le sinistre, a annoncé le 
gouvernement provincial. 
    Des quartiers entiers ont été réduits en cendres, mais la 
plupart des évacués ignorent le sort de leurs logements. Tous, 
ou presque, ont fui avec quelques effets personnels, laissant 
pour certains d'entre eux leurs animaux domestiques. 
    En France, le Secours populaire français a lancé un appel à 
la solidarité avec les Canadiens touchés par les gigantesques 
incendies.  
    Dans un communiqué, l'organisation caritative "lance un 
appel aux dons financiers et invite à organiser des initiatives 
de collectes financières pour témoigner concrètement de sa 
solidarité afin d'aider les enfants et les familles sinistrées". 
 
 (Rod Nickel et Liz Hampton avec Ethan Lou à Toronto et 
Elizabeth Pinau à Paris; Pierre Sérisier et Nicolas Delame pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant