L'incendie du Parc de la Réunion reste imprévisible

le
0
Cinq jours après le début du sinistre, le feu a dévoré près de 2 600 hectares. 43 personnes ont dû être évacuées cette nuit et une maison a brûlé. Le vent très changeant et l'altitude entravent le travail des pompiers.

Les pompiers de l'Île de la Réunion luttent depuis mardi contre un feu qui ne cesse de progresser. L'incendie d'origine criminelle a ravagé dans la nuit 800 hectares supplémentaires, réduisant en cendres une maison et entraînant une quarantaine d'évacuations. En cinq jours, les flammes, qui ont pris à plus de 2 000 m d'altitude en plein Parc national de la Réunion, classé patrimoine mondial de l'Unesco, ont détruit 2 677 hectares.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le feu, attisé par de violentes bourrasques, s'est rapproché des zones agricoles, à 1 600 m d'altitude dans le secteur de La Chaloupe, sur la commune de Saint-Leu. Le feu a traversé la route à la forestière située à la lisière de la forêt, obligeant le maire Thierry Robert à demander l'évacuation de la population, principalement des éleveurs, et de leur animaux. Ces 43 personnes sont hébergées dans un gymnase par la mairie de Saint-Leu. Un gîte, trois fermes et un centre équestre ont été fermü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant