L'impuissance diplomatique en Syrie

le
0
Face au veto russo-chinois, les grands pays tentent de trouver des alternatives à l'intervention militaire.

Divisions, impuissance, paralysie: les initiatives de la communauté internationale sur le dossier syrien échouent les unes après les autres. La crainte d'un embrasement de la région, le blocage du Conseil de sécurité par la Chine et la Russie, le soutien de l'Iran au régime de Bachar el-Assad font capoter les initiatives des Nations unies - d'ailleurs plutôt désunies - les unes après les autres. Dernier échec retentissant en date, celui de l'émissaire international Kofi Annan, qui a démissionné au début du mois après que son plan de paix a été broyé par l'opposition entre les membres du Conseil de sécurité de l'ONU. La «réunion d'urgence» des ministres arabes des Affaires étrangères, qui devait lui trouver dimanche un successeur à Jeddah, en Arabie saoudite, a été reportée sine die.

Zone d'exclusion aérienne

Quant au sommet islamique prévu mardi entre les dirigeants de 57 pays, à l'initiative de l'Arabie saoudite, qui cherche à mobiliser le monde musulma

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant