L'impression en 3D: des applications prometteuses mais encore limitées

le
0
L'impression en 3D: des applications prometteuses mais encore limitées
L'impression en 3D: des applications prometteuses mais encore limitées

L'impression en trois dimensions (3D) est souvent présentée comme l'avenir de l'industrie mais la plupart de ses applications restent encore anecdotiques dans l'attente de progrès plus substantiels.A New York, "Normal" est une jeune compagnie qui fabrique des écouteurs adaptés à l'oreille de chacun sur la base d'une simple photographie du pavillon auriculaire. En 48 heures, l'utilisateur reçoit son écouteur fabriqué grâce à l'impression 3D.De telles applications font entrer cette technologie de plain-pied dans les utilisations commerciales grand public, trente ans après son invention.Le PDG du conglomérat industriel General Electric (GE) Jeffrey Immelt a estimé qu'elle allait rendre l'industrie "de nouveau sexy" alors que, selon le président américain Barack Obama, elle a "le potentiel de révolutionner à peu près tout ce que nous faisons"."C'est un peu difficile à comprendre et l'excitation est très forte" reconnait David Reis, le PDG de la firme israélienne Stratasys qui participait récemment à New York à une présentation au siège de Normal. "Il y a beaucoup d'argent provenant du capital-risque qui arrive sur le marché", souligne-t-il. - La révolution se fait attendre - Cette technologie pourrait permettre aux entreprises d'épargner beaucoup d'argent sur les matériaux utilisés et les stocks pour les produits traditionnels. Mais la révolution n'est peut-être pas pour demain.Le constructeur aéronautique Boeing utilise ainsi déjà l'impression 3D pour fabriquer certains composants polymères mais ne s'attend pas à pouvoir le faire pour des pièces métalliques avant une vingtaine d'années, tout en n'écartant pas que l'évolution technologique s'accélère.L'impression 3D "est absolument sur notre écran radar", souligne Dave Dietrich, responsable technique pour les additifs métalliques chez Boeing."La technologie doit pouvoir faire des pièces plus larges, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant