L'impression 3D pourrait changer la façon de faire les courses

le
0
L'impression 3D pourrait changer la façon de faire les courses
L'impression 3D pourrait changer la façon de faire les courses

(AFP) - L'essor de l'impression en trois dimensions laisse envisager un futur où chaussures, montures de lunettes ou jouets ne s'achèteront plus en magasins, mais seront imprimés à la maison.Le leader des Black Eyed Peas Will.i.am, qui faisait ses débuts au salon high-tech International CES de Las Vegas comme directeur créatif pour 3D Systems, a prédit que la technologie ferait pour beaucoup d'objets basiques ce qu'iTunes, la boutique en ligne d'Apple, a fait pour la musique.

Pour lui, d'ici une décennie, "les imprimantes 3D seront dans les maisons comme les réfrigérateurs, les téléviseurs et les micro-ondes" et fourniront des objets comme des chaussures, des ceintures et des accessoires qu'on se procure aujourd'hui chez un commerçant.

L'impression 3D existe depuis environ 25 ans, mais a gagné en popularité avec l'amélioration de sa technologie et une baisse de son coût à un niveau accessible pour les bricoleurs, les artistes et les entrepreneurs.

Des couches de briques microscopiques

Les imprimantes destinées au marché domestique utilisent généralement un plastique biodégradable à base de maïs qui est appliqué en couches et mis en forme au laser et avec des plaques chauffantes."Pensez à ceci comme des couches de briques microscopiques. Des couches et des couches de ces briques. A un moment, si vous mettez suffisamment de briques, vous arrivez à une construction", explique Roger Chang, directeur général de la société de Singapour Pirate 3D dont l'imprimante pour la maison Buccaneer se vend à 497 dollars.

Il y a cinq ans, l'entreprise de Brooklyn MakerBot était le seul fabricant d'imprimantes 3D au CES. Elle est désormais entourée de concurrents dans une zone dédiée du salon.

"C'est l'année de l'impression 3D", assure à l'AFP Jenifer Howard, une porte-parole de MakerBot. "Des entrepreneurs sans gros soutien financier peuvent désormais créer leurs prototypes et même faire de la fabrication ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant