L'impression 3D, ou la promesse d'une révolution comparable à celle d'internet

le
0
L'impression 3D, ou la promesse d'une révolution comparable à celle d'internet
L'impression 3D, ou la promesse d'une révolution comparable à celle d'internet

Reproduire le corps d'une personne, fabriquer une voiture ou copier une ?uvre d'art: l'impression 3D arrive pour le grand public, et pourrait représenter une révolution comparable à celle d'internet."Internet a changé le monde dans les années 90. Le monde se prépare à changer à nouveau" : avec ce slogan, le salon 3D Printshow a présenté à Paris les 15 et 16 novembre les dernières avancées en matière d'impression en trois dimensions. Cette technologie inventée il y a trois décennies arrive maintenant chez les consommateurs.L'impression 3D a commencé par révolutionner la fabrication de certaines pièces industrielles, raccourcissant le laborieux processus allant du dessin à la création de l'objet.Aujourd'hui, son utilisation est large : des studios de Hollywood aux laboratoires dentaires, aux musées ou encore aux stylistes dans la mode, et continue encore de s'étendre, notamment aux objets du quotidien.Les leaders du secteur sont deux géants américains, Stratasys et 3D Systems, mais l'industrie commence à se développer en Allemagne, avec une spécialisation dans les pièces métalliques. En revanche Phenix Systems, le principal fabricant français d'imprimantes vient d'être racheté par cette semaine par 3D Systems."Le grand intérêt de cette technologie 3D est son potentiel dans l?ultra personnalisation", explique à l'AFP Mathieu Charoy, un "sculpteur numérique" dont l'atelier se trouve près de Paris.Un client lui envoie un dessin de son fils, et lui le transforme en objet 3D. Un autre commande un étui personnalisé pour son smartphone, ou le double d'une poignée de porte ancienne introuvable en magasin.Cosmo Wenman, un passionné d'art, scanne des oeuvres d'art dans les musées. Si peu de monde peut se permettre d'avoir chez soi ce buste romain datant de l'antiquité dans sa maison, une fidèle copie est désormais à la portée du plus grand nombre. "Du bijou à l'intérieur d'un bâtiment" ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant