«L'impôt sur les sociétés est le plus lourd d'Europe»

le
0
INTERVIEW - Philippe d'Ornano, directeur général de Sisley, est vice-président de l'Asmep-ETI, le syndicat des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Il a présidé le groupe de travail de l'Institut Montaigne consacré aux entreprises familiales.

LE FIGARO. - Que demandez-vous au gouvernement?

Philippe D'ORNANO. - Il est urgent de déconnecter l'entreprise de la fiscalité du patrimoine et de créer, en droit positif français, une notion de «patrimoine productif» dont notre pays a besoin. En clair, arrêtons de faire entrer les entreprises dans le calcul de l'ISF quel que soit ce que l'on peut penser de cet impôt par ailleurs. Notre propos n'est pas de dire «supprimons l'ISF» mais d'appeler à ne pas le faire peser sur le développement de nos entreprises. C'est un sujet absolument vital pour toutes les entreprises de taille intermédiaire (ETI), qui sont à 90% des entreprises familiales. Chaque année, nous sommes obligés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant