L'impossible simplification de la procédure de divorce

le
0
Les sénateurs ont refusé en commission le projet d'une séparation qui aurait pu se dérouler sans audience chez le juge.

«Depuis le temps que je suis maire, j'en ai célébré des mariages! Je ne considère pas qu'il s'agisse d'un acte anodin», lâche Yves Détraigne, sénateur maire de la Marne. Sous son impulsion, la commission des lois a renoncé, mercredi, au divorce sans juge. L'ensemble de ses membres, sauf un, a suivi le raisonnement du rapporteur centriste de la loi sur «l'allégement des procédures juridictionnelles», n'hésitant pas à contredire les projets du gouvernement.

Les sénateurs ont ainsi vidé d'une partie importante de sa substance ce texte fourre-tout présenté par l'ancien garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, en mars 2010. Ce dernier ouvrait la possibilité aux couples sans enfants mineurs, dans le cadre d'un divorce par consentement mutuel, de ne pas comparaître physiquement devant un magistrat - qui aurait simplement visé le dossier. «Le mariage, ce n'est pas le pacs. Il faut maintenir un minimum de formalisme. Le juge doit pouvoir s'assurer de la réalité du co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant