L'impossible mortalité de Falcao

le
0
L'impossible mortalité de Falcao
L'impossible mortalité de Falcao

Après avoir manqué le Mondial de sa consécration à cause d'une blessure subie en Coupe de France, Radamel Falcao est en train de manquer la Copa América de sa rédemption sur le terrain. À 29 ans, le héros est déjà tombé plusieurs fois et a toujours fini par se relever. Et cette fois ? Le Tigre est-il tristement enfin mortel ?

Lorsque Falcao entre sur la pelouse de l'Estadio Monumental de Santiago il y a une semaine, prêt à affronter le Brésil qu'il avait manqué l'été dernier, le tableau ressemble drôlement à la première scène d'un film fantastique de super-héros. Les cheveux rasés sur les côtés et finement peignés au-dessus du front. La carrure forte mais affinée. Le pas affûté, félin. Le numéro 9 imposant, débordant d'autorité. Ce brassard lourd de prestige et de responsabilité. Et surtout ce regard déterminé du champion qui ne tolère pas la défaite. Dans ce genre de films, Falcao a toujours excellé. On l'avait trouvé remarquable dans le titre de River Plate en 2008. Fabuleux dans le triplé de Porto en 2011 et ses 18 buts européens en seize matchs. Intraitable lors de deux saisons fantastiques à l'Atlético, du titre européen de 2012 à la Coupe du Roi au Bernabéu en 2013. Et, enfin, héroïque sous le maillot de la Colombie lors des éliminatoires du Mondial 2014 et les amicaux précédant cette Copa América. D'ailleurs, à partir du printemps 2011, la carrière du Colombien devait ressembler à l'ascension rapide du meilleur numéro 9 de la planète.

Les chutes et les retours du Tigre


Mais entre ces chefs-d'œuvre, le Tigre a chuté. Plusieurs fois et pour des raisons différentes. Pro à treize ans pour Lanceros Boyaca, Falcao est ensuite refusé par son club Millonarios à quinze piges, avant d'être envoyé en Argentine. À River Plate, le Colombien doit patienter quatre ans chez les jeunes avant de goûter à nouveau au football professionnel en 2005. Mais en novembre, Falcao tombe : ligaments croisés du genou droit. En janvier, une autre opération est nécessaire. Le retour est retardé jusqu'à septembre 2006, à 20 ans. Après deux saisons compliquées, Falcao s'épanouit dans le football de Diego Simeone. Lorsqu'il s'envole vers l'Europe en 2009, la référence du football argentin ne vaut que quelques millions d'euros pour Porto. Là, tout s'accélère. En deux saisons chez les Dragons, Falcao marque 72 buts en 87 matchs. Pourtant, le Vicente-Calderón n'est pas tendre à son arrivée à Madrid, qui coïncide avec la fin désordonnée de la période du coach Manzano. Critiqué pour son manque de participation dans le jeu dans une Liga qui n'a que le mot toque à la bouche, Falcao est même sifflé par son propre public. Ses débuts sont décents, mais ça ne suffit pas. En décembre, Diego Simeone reprend la main, et la décence se transforme en indécence –…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant